Ghardaïa: Les manifestations sur la voie publique interdites

Ghardaïa

Les manifestations sur la voie publique interdites

Liberté, 27 janvier 2018

Les autorités locales de la wilaya de Ghardaïa ont décidé l’interdiction de toute manifestation, marche, attroupement ou sit-in sur la voie publique, indique un communiqué de la wilaya de Ghardaïa. Les communes de Daya Ben Dahoua, Ghardaïa, Bounoura, Berriane et Guerrara sont les cinq communes touchées par cette décision d’interdiction de toutes les manifestations ou marches sur la voie publique. La décision, prise par arrêté de la wilaya n°222 du 21 janvier, court durant six mois renouvelables. Pour rappel, les cinq communes précitées ont été le théâtre d’affrontements entre groupes de jeunes émaillés d’actes de vandalisme, de pillage et d’incendie, qui avaient commencé en novembre 2013 à Guerrara avant de se propager dans la vallée du M’zab qui compte quatre communes (Daya Ben Dahoua, Ghardaïa, Bounoura et El-Atteuf) et Berriane. Le calme est finalement revenu dans la région en 2015 à la faveur de la concrétisation sur le terrain des décisions prises par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, qui avait chargé le commandant de la 4e Région militaire de superviser l’action des services de sécurité et des autorités locales pour le rétablissement et la préservation de l’ordre public sur l’ensemble du territoire de la wilaya de Ghardaïa. On ne sait, cependant, pas pourquoi le wali de Ghardaïa a agi ainsi, alors que la région a retrouvé son calme depuis des mois et qu’aucun incident n’a été enregistré.

BOUHAMAM AREZKI