Trois instructeurs américains à Alger

GESTION DE LA SÉCURITÉ DES FRONTIÈRES

Trois instructeurs américains à Alger

L’Expression, 18 Mai 2011

Les autorités algériennes n’ont pas cessé d’ailleurs d’alerter la communauté internationale sur les dangers que représente la crise en Libye.

Dans le cadre du renforcement de la coopération sécuritaire entre les États-Unis et l’Algérie, notamment dans le domaine de la lutte contre les narcotiques et la gestion de la sécurité des frontières, trois instructeurs du Département américain de la sécurité intérieure (Department of Homeland Security) entament depuis deux jours une session de formation au profit de 25 gendarmes à l’Ecole de la police judiciaire de la Gendarmerie nationale de Zéralda. La formation qui s’étalera sur cinq jours, est dispensée par Messieurs Eugene J. Bonoc, Jose G.Gonzales et Hecto Gutierrez et s’inscrit dans la volonté mutuelle des deux pays de faire face aux différents trafics et menaces dans la région du Sahel. Dans cette région, la situation sécuritaire s’est détériorée, particulièrement depuis le début de la guerre en Libye.
Les autorités algériennes n’ont pas cessé d’ailleurs d’alerter la communauté internationale sur les dangers que représente la crise en Libye sur la région du Sahel. En fait, l’Algérie redoutait que des armes distribuées aux rebelles libyens ne tombent entre les mains des éléments d’Al Qaîda qui écument la région du Sahel. Une hypothèse confirmée d’ailleurs par des propos de responsables américains qui redoutent le même danger.
Aussi, la formation que dispensent les instructeurs américains aux gendarmes algériens s’articule sur différents sujets, à savoir: les opérations d’importation/exportation, la structure de commande d’incident, les procédures d’admission, les méthodes de dissimulation des passagers et des véhicules utilitaires, la détection de la contrebande, le traitement des passagers et des bagages, l’application de la loi sur les passants, l’analyse de documents, les techniques d’inspection, la sécurité des officiers, les opérations de patrouilles aux frontières, et le rôle des investigations dans l’effort global de l’application de la loi. Il sera également question des techniques et méthodes d’inspection que les services d’application de la loi peuvent adopter. L’objectif de la formation est de prévenir les risques présents aux frontières de l’Algérie, lesquelles de par leur étendue, attirent les trafiquants de tous types. Le danger premier demeure la connexion entre les activités de trafic et Al Qaîda au Maghreb islamique ainsi que l’augmentation potentielle des revenus liés au commerce accru des drogues.

Nabil BELBEY