Washington nie avoir demandé des avantages militaires dans les pays du Maghreb

Elle a réitéré ses avertissements contre les menaces d’Al Qaïda au Maghreb islamique

Washington nie avoir demandé des avantages militaires dans les pays du Maghreb

El Khabar, 2 juin 2008

Un responsable américain a nié la volonté des Etats-Unis d’Amérique d’obtenir des facilités militaires dans le Nord de l’Afrique, comme il a mis en garde contre les risques de menace de l’organisation « D’Al Qaïda au Maghreb islamique » dans la région du Maghreb et le Sahel africain.

Le commandant d’Africom, le général William Word, a indiqué, hier, à Stuttgart en Allemagne, que sa dernière visite qui l’a mené en Tunisie et au Maroc ne s’inscrit pas dans le cadre d’une démarche américaine pour l’obtention d’une autorisation pour l’installation de centres ou de bases militaires dans la région, rapporte l’agence de presse italienne.
Le responsable militaire a ajouté : « Washington n’a pas et n’aura pas de facilités militaires permanentes dans la région du Maghreb, et le Etats Unis n’ont pas demandé aux Etats de la région de telles facilités ».
Concernant le siège du commandement d’Africom, le responsable américain a nié que Washington ait un quelconque désir de transférer le siège de Stuttgart en Allemagne vers un autre endroit en Afrique.
Dans un autre contexte, le général William Word a insisté sur le fait que l’organisation d’Al Qaïda au Maghreb islamique représente encore une véritable menace pour la région du Maghreb et l’Afrique, qui nécessite davantage de coordination sécuritaire.
Certains observateurs des questions sécuritaires pensent que les avertissements américains contre la menace d’Al Qaïda au Maghreb et la Sahel africain sont exagérés et visent à justifier la présence américaine dans la région.

 

02-06-2008
Par O. Lahiani/ Traduit par F.L