Algérie-France : Sept accords en attendant Hollande

Algérie-France : Sept accords en attendant Hollande

par M. Aziza, Le Quotidien d’Oran, 13 mai 2015

Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, s’est dit satisfait des résultats après deux années et demie de travail en commun entre l’Algérie et la France. Il a affirmé hier en marge de la signature de 7 accords de partenariat entre les deux pays à l’hôtel Aurassi que les relations entre l’Algérie et la France sont «excellentes». Il a également indiqué que des avancées importantes ont été enregistrées et se sont traduites par la signature d’une série d’accords dans le domaine industriel et dans le domaine de la formation. Il cite notamment l’inauguration de l’usine d’assemblage et de maintenance de tramways à Annaba qui a été qualifiée par les deux ministres des Affaires étrangères «de partenariat d’exception». Pour aller de l’avant, le chef de la diplomatie française n’a pas écarté une éventuelle visite du président François Hollande en Algérie. Il a affirmé «qu’en réponse à l’invitation de nos amis Algériens, le président français envisage de venir ici en Algérie». Il poursuit : «il n’y a pas longtemps qu’il était là, mais l’Algérie lui manque». Il affirme que lui-même, il en est à sa sixième visite en Algérie en deux ans. Et de souligner sa satisfaction quant au contact permanent qui s’est développé entre les deux parties. « Il ne passe pas deux semaines sans que nous soyons en contact entre dirigeants, responsables d’entreprise et société civile, ce qui a donné des résultats concrets, à commencer par l’emploi et le développement économique», a-t-il souligné. Laurent Fabius a évoqué l’inauguration hier matin de l’usine d’assemblage et de maintenance de tramways, Cital à Annaba, fruit de partenariat algéro-français. Et de préciser : «nous étions il y a six mois dans le côté ouest pour l’inauguration de l’usine Renault, aujourd’hui, on est du côté est avec l’inauguration de Cital en partenariat avec Alstom, EMA et Ferrovial et on envisage, selon les promesses de nos amis, d’aller vers le sud du pays». Avec réserve, le chef de la diplomatie française affirme dans ce sens qu’« il y aura prochainement des projets dans le Sud et partout sur le territoire algérien mais nous laissons le choix à l’Algérie pour la localité et le secteur qui lui conviennent ».

Concernant le volet sécuritaire dans la région, les deux ministres des AE ont appelé les groupes rebelles maliens à signer l’accord de paix le 15 mai. Au sujet de la Libye, Laurent Fabius a réitéré la position de la France, au même titre que l’Algérie, pour une solution politique.

Le chef de la diplomatie française devait être reçu par le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, et le président Abdelaziz Bouteflika.

UNE ECOLE DE FORMATION AU PROFIT DE L’INDUSTRIE

Quatre accords économiques ont été signés hier lors de la réunion d’évaluation d’étapes tenue à l’hôtel Aurassi. Une convention de partenariat entre le ministère de l’Industrie et SEKMA ( Ecole Knolwledge Management) a été signée pour la création d’une «école management» en Algérie. Selon Bachir Dehimi, président de la SGP Equipag, cette école concerne la formation des groupes industriels en management. «Ce projet concerne les groupes mécaniques, ciment, électronique ainsi que deux groupes privés, le groupe Condor et Benamor». Il précise que ces groupes seront directement impliqués dans le management et la gestion de ces écoles. Et de préciser que cette école entamera les processus de formation à partir du mois de septembre ou octobre prochain, une fois installée en Algérie.

A noter qu’un pacte d’actionnaires a été signé entre Air Liquide et le groupe industriel IMETAL pour la production de gaz industriels. Un projet de partenariat sur une prise de participation par la sociétés OTECH dans le capital social de l’EPE IRRAGRIS relevant de IMETAL a été conclu pour la fabrication de systèmes d’irrigation multifonctionnelle. Un autre projet de partenariat a été également signé. Il porte sur la création d’une société mixte spécialisée dans l’engineering des transports urbains en Algérie. L’accord a été signé entre EMA et SYSTRA.