Valls à Alger: Entre raison et passion

Valls à Alger: Entre raison et passion

par Moncef Wafi, Le Quotidien d’Oran, 10 avril 2016

La forte délégation ministérielle française, dirigée par Manuel Valls, est depuis, hier, en Algérie pour participer à la troisième session du Comité intergouvernemental de Haut niveau algéro-français, (CIHN), co-présidée par les deux Premiers ministres qui se tiendra, aujourd’hui.

Un Comité qui se tient dans une ambiance particulière, plombée par la ‘Une’ du Monde qui a fait, vivement, réagir la diplomatie algérienne sans que cela n’émeut, outre mesure, Paris qui a préféré répondre par un silence offensant pour ne pas dire autre chose. Alger, elle, a refusé dans la foulée de délivrer des visas d’entrée à deux organes de presse française, ‘Le Monde’ et à l’équipe du Petit Journal de Canal +.

Emboîtant le pas au boycott, par solidarité, de quatre autres organes de presse, les radios publiques France Culture et France Inter, ainsi que les quotidiens Libération et Le Figaro, Manuel Valls, qui avait, déjà, téléphoné, mercredi dernier, à Sellal pour tenter de faire infléchir la position algérienne, a exprimé, hier, ses «profonds regrets», quant à cette décision. Dans un message sur Twitter, il a promis de revenir sur le sujet «dans l’amitié et la franchise».

Au menu de cette visite, le Comité intergouvernemental de haut niveau, mis en place à la faveur de la Déclaration d’Alger sur l’amitié et la coopération, entre l’Algérie et la France, signée en décembre 2012, par les deux présidents. Au cours de cette session, en présence de plusieurs membres des deux gouvernements, l’état des relations bilatérales et des perspectives de leur développement, seront passés en revue. Au programme, également, les questions internationales et régionales, d’intérêt commun, précédemment étudiées, lors de la dernière visite de Ayrault, à Alger.

Le communiqué des services du Premier ministre algérien précise que plusieurs accords institutionnels seront signés ainsi que des accords de partenariats, à caractère économique, sans pour autant préciser leurs natures. L’APS indiquera que ces accords toucheront des domaines, aussi divers que l’Education, l’Emploi, la Jeunesse et le Sport. Les projets économiques «prêts à la signature» concernent la production d’isolateurs électriques de haute tension et celle des vannes hydrocarbures. Il est prévu, également, la création d’une joint-venture, dans le domaine de l’Engineering industriel et Systèmes de gestion et d’une autre, dans le domaine du Consulting et des Services du numérique. L’APS croit, encore, savoir que d’autres projets peuvent faire l’objet, sous réserve, d’une signature en marge du CIHN, parmi lesquels figurent le projet-phare de l’implantation, en Algérie, de l’usine Peugeot-Citroën PSA, ceux, ayant trait à la valorisation du phosphate et à la production de gaz industriel, ainsi qu’au transport ferroviaire. Trois accords de partenariat seront, probablement, signés, au titre de la Convention-cadre du 26 octobre dernier, à Paris, lors des travaux de la COMEFA, entre le groupe algérien GICA et le groupe français Lafarge. Ils concernent la remise à niveau de la cimenterie de Raïs Hamidou (Alger), la réalisation d’un pôle technologique et la réalisation d’une plate-forme d’exportation de ciment. En marge de ce rendez-vous, un forum d’affaires algéro-français, le troisième, sera organisé, dimanche et lundi, auquel sont conviés près de 300 acteurs économiques des deux côtés de la Méditerranée.