Raffarin : vers un partenariat avec l’Algérie basé sur le respect de sa souveraineté

Raffarin : vers un partenariat avec l’Algérie basé sur le respect de sa souveraineté

El Watan, 3 février 2012

L’envoyé spécial du président français et ancien Premier ministre, Jean-Pierre Raffarin, a affirmé hier à Alger que la France tient à développer un partenariat économique avec l’Algérie basé sur «le respect de sa souveraineté et de ses règles».

«Les relations de partenariat (entre entreprises algériennes et françaises) visent à créer une dynamique entre les acteurs des deux pays, tout en respectant la souveraineté de l’Algérie et de ses règles», a déclaré M. Raffarin lors d’une séance de travail avec Mohamed Benmeradi, ministre de l’Industrie, de la PME et de la Promotion de l’investissement. La déclaration de M. Raffarin confirme que les règles décidées par l’Algérie en 2009 pour encadrer les investissements étrangers relève de sa souveraineté économique et ne constituent plus, pour les entreprises françaises, un obstacle à l’investissement dans le pays.

En 2009, le gouvernement avait institué, à travers la loi de finances complémentaire, la règle dite des «51-49%» pour encadrer les investissements étrangers en Algérie. Une vingtaine d’accords, conclus entre des entreprises algériennes et françaises à l’occasion du Forum de partenariat économique Algérie-France, tenu en mai dernier à Alger, «sont à un stade très avancé», a rappelé hier Mohamed Benmeradi. Parmi ces futurs partenariats figure, ajoute le ministre de l’Industrie, la signature d’un accord entre le groupe agroalimentaire algérien (SIM) et un groupe français pour fabriquer, à compter de 2013, en Algérie des aliments de bétail. Un autre accord a été signé grâce au forum entre l’Institut national de l’élevage et son homologue français pour développer la filière lait en Algérie, a-t-il ajouté. Une forte participation avait marqué les travaux de ce premier forum de partenariat économique Algérie-France. Près de 700 opérateurs algériens et français étaient présents lors de l’ouverture des travaux de cette rencontre présidée par MM. Benmeradi et Raffarin.

M. Benmeradi a déclaré, mercredi à l’APS, que plusieurs grands projets de partenariat ont été concrétisés dans le cadre du mécanisme algéro-français de coopération, alors que d’autres sont à un stade avancé de négociation. Parmi les projets qui sont à un stade avancé, le ministre a cité l’usine de vapocraquage d’éthane à Arzew (Oran), en partenariat entre Sonatrach et le groupe français Total, le projet de fabrication de voitures de Renault, dont le protocole d’accord est sur le point d’être signé, et enfin celui du groupe Lafarge pour une usine de ciment. Pour les projets de partenariat concrétisés dans le cadre de ce mécanisme, le ministre a cité celui de Sanofi Aventis (pharmaceutique), de Saint-Gobain (fabrication de verre) et d’Axa (assurances).

APS