La France veut faire de l’Algérie  » une base d’exportation vers le Maghreb et l’Afrique »

La France veut faire de l’Algérie  » une base d’exportation vers le Maghreb et l’Afrique »

Maghreb Emergent, 15 septembre 2015

A l’occasion de la réunion du ministre de l’Industrie et des mines Abdesselam Bouchouareb avec le représentant spécial pour les relations Algéro-françaises Jean Louis Bianco, cinq projets de partenariats dans le secteur industriels ont été présentés dont trois orientés vers l’export.

Faire de l’Algérie une base d’exportation vers le Maghreb et l’Afrique. C’est ce qu’a affirmé hier le représentant spécial pour les relations Algéro-françaises Jean Louis Bianco, selon l’APS.

Lors d’un point de presse en marge d’une réunion d’évaluation des projets de partenariat entre la France et l’Algérie, M. Bianco a réaffirmé la volonté des entreprises françaises de s’installer en Algérie pour élargir le champ de coopération entre les deux pays. « Nous voulons avoir une base algéro-française d’exportation vers le Maghreb et l’Afrique », a-t-il dit.

Des projets orientés vers l’export

A cette occasion, cinq projets de partenariats dans le secteur industriels ont été présentés dont trois orientés vers l’export. Il s’agit, en premier lieu, de la création d’une usine de montage de véhicules de la marque Peugeot. Les négociations, qui « avancent bien » entre les partenaires algérien et français, devraient aboutir dans un futur proche, selon le ministre qui a affirmé qu’une partie de la production de la future usine serait destinée à l’exportation.

L’autre projet est celui de l’usine Cital pour l’assemblage et la maintenance de tramways, inauguré en mai dernier, qui connaîtra une extension pour pouvoir proposer une partie de sa production à l’exportation. Cette usine est le fruit d’un partenariat entre l’Entreprise de constructions de matériels et d’équipements ferroviaires (Ferrovial), l’Entreprise du métro d’Alger (EMA) et la société française Alstom. L’implantation d’une unité de fabrication du fromage, dont une partie de la production sera exportée, figure aussi parmi les projets envisagés.

Deux grands projets

Par ailleurs, deux grands projets industriels destinés au marché local ont été conclus. Il s’agit de l’implantation d’une usine de valorisation de phosphate à Oued El Kebrit (Tebessa) pour produire des acides phosphoriques et des engrais. L’accord définitif pour ce projet, qui sera réalisé en partenariat avec le groupe Roullier, a été conclu lors de cette réunion.

Un autre projet, qui devrait regrouper le groupe industriel public national des industries métallurgiques « IMetal » et le français « Air Liquide », consiste à créer une société mixte de production de gaz industriels pour les besoins des usines de sidérurgie d’El Hadjar (Annaba) et de Bellara (Jijel).

Ces projets seront encore discutés lors de la prochaine réunion du Comité mixte économique algéro-français (Comefa) prévue le 26 octobre à Paris.