Alger a voté Macron

Alger a voté Macron

Le Soir d’Algérie, 25 avril 2017

La communauté française établie en Algérie s’est exprimée massivement pour Emmanuel Macron lors du scrutin qui s’est déroulé ce dimanche 23 avril. L’élection a été également suivie de très près par une majorité d’Algériens qui ont, cependant, eu du mal à stabiliser leur télécommande à l’heure de l’annonce des évènements. Car à la même heure, un autre évènement retenait l’attention : le Barça-Real…

Abla Chérif – Alger (le Soir) – Il est 9h30. Les rédactions des journaux algériens tentent d’obtenir les résultats du vote qui s’est déroulé la veille dans les consulats français en Algérie.
Dans la capitale, les services compétents affirment ne pas détenir encore les résultats du scrutin. «Ils seront affichés un peu plus tard», lance une voix au téléphone. Leur mise en ligne aussi. C’est le côté officiel. Plusieurs médias en ligne français et algériens ont déjà publié les informations recherchées.
Sans surprise, Macron est déclaré vainqueur au premier tour avec 2 171 voix. 51,9% des électeurs établis en Algérie se sont exprimés en sa faveur. Il est suivi par Jean-Luc Mélenchon, 1 072 voix. François Fillon et Marine Le Pen se disputent les troisième et quatrième places avec respectivement 466 et 90 voix. La victoire de Macron est écrasante. Le candidat, qui avait visité l’Algérie durant la campagne électorale, semble avoir lui aussi marqué les esprits des Français d’Algérie tourmentés par l’instabilité politique dans leur pays.
Le candidat vainqueur de ce premier tour est également déjà très connu en Algérie. Tout comme l’a été Hollande avant lui. Sa visite à Alger a marqué. D’abord parce qu’il a été le premier et le seul candidat à avoir inscrit la capitale algérienne comme un pôle incontournable dans sa campagne, mais aussi et surtout pour ses déclarations en faveur d’un apaisement dans des relations bilatérales qui ont pris un sacré coup avec le tweet de Valls.
En débarquant le 9 avril dernier, Emmanuel Macron n’ignorait pas qu’il s’aventurait sur des sables mouvants.
L’Algérie, encore choquée par le geste de Valls qui avait publié sur son compte une photo du Président Bouteflika très mal en point, a pu prendre le dessus sur une situation fragile en se lançant dans un discours nouveau sur la criminalisation de la colonisation.
Les réactions algériennes sur les réseaux sociaux en disent long sur l’intérêt qu’il a suscité ici. L’enjeu électoral a passionné également hier toutes ces personnes, et elles sont nombreuses à avoir suivi le déroulement du scrutin sur les chaînes câblées.
Et nombreuses aussi à avoir eu du mal à choisir en fin de journée entre le match très attendu Barcelone-Real Madrid et les résultats définitifs du scrutin.
A. C.