Législatives: Soltani prédit une victoire des islamistes

Législatives: Soltani prédit une victoire des islamistes

par A. E. A., Le Quotidien d’Oran, 18 février 2012

« Le plus grand gagnant des législatives du 10 mai prochain ne seront pas les partis, mais les juges, même si par ailleurs les islamistes sont crédités d’en être les grands vainqueurs en tant que tendance», a déclaré hier le président du MSP, lors d’une conférence de presse tenue juste après une rencontre avec les militants et cadres du parti au centre culturel Benbadis de Constantine. Pour Aboudjara Soltani, la décision du président de la république de confier aux juges le contrôle et la supervision des prochaines élections est un gage de transparence, mais aussi une grande épreuve pour tout le corps de la magistrature. «Car s’ils réussissent à faire de ce rendez-vous électoral de mai 2012 un succès exempt de falsifications, ils en seront les véritables grands gagnants. Et c’est dans ce sens que nous les considérons au MSP, comme des consultations populaires décisives pour le pays et la démocratie et ce, au-delà des résultats partisans», a indiqué le président du MSP. Et d’ajouter que «c’est l’une des raisons, en sus de la vague de changement survenue en Tunisie, au Maroc et en Egypte suite à ce qui est appelé le printemps arabe, qui nous fait dire que les formations politiques islamistes seront les vainqueurs du scrutin du 10 mai 2012. Nous pensons, en effet, que si la parole est donnée à la seule urne et que les élections seront sans tache et autres truquages, notre pronostic sera amplement vérifié».

A une question faisant remarquer que la salle lors du meeting était plutôt clairsemée et qu’il n’y avait pas les foules habituelles, le conférencier dira que les choses sont simples. «Le temps glacial qui distingue la ville des ponts ces jours-ci y est pour quelque chose, en outre, la rencontre est d’ordre organique et il n’était pas prévu d’en faire un meeting», dira-t-il. Interrogé sur sa décision de quitter l’alliance présidentielle d’un côté, et du maintien de ses ministres au gouvernement, il dira que «nous au MSP, nous faisons la différence entre l’action partisane et l’action au profit de l’Etat. Si les actions du gouvernement ou du régime sont critiquables, les intérêts qui engagent l’Etat doivent relever d’un autre ordre et exiger un autre comportement».