Installation demain de la Cnisel

Elections locales

Installation demain de la Cnisel

El Watan, 16 octobre 2012

La Commission nationale de surveillance des élections locales (Cnisel) du 29 novembre prochain sera installée demain, a annoncé le ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales dans un communiqué rendu public dimanche dernier.

«L’installation de cette commission intervient dans le cadre de la mise en œuvre des dispositions des articles 171 et 172 de la loi organique 12-01 du 12 janvier 2012 relative au régime électoral», précise le communiqué. Les représentants de partis politiques ainsi que les responsables du ministère de l’Intérieur prendront part à la cérémonie d’installation. «En septembre dernier, rappelle l’APS, le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Daho Ould Kablia, avait invité par voie de notification tous les partis ayant présenté des listes de candidatures aux APC et APW à désigner leurs représentants au sein de la commission de surveillance.»

Le ministre avait indiqué qu’«après désignation de ces représentants, ces derniers procèderont à la nomination des membres du bureau de la Commission avant d’entamer leur travail», précisant que «la Commission comptera un seul représentant pour chaque parti politique et un seul pour toutes les listes indépendantes». Mais on se souvient que la commission nationale installée pour la surveillance des élections législatives du 10 mai 2012 avait soulevé des irrégularités. Mohamed Seddiki (Ahd 54), qui avait été nommé président de la commission, a mis en relief des PV falsifiés dans diverses wilayas, et ce, en marge d’une conférence de presse animée après l’annonce des résultats au siège de sa formation.

Officiellement, «la Commission nationale de surveillance des élections, mise en place à l’occasion de chaque scrutin, est chargée de veiller à la mise en œuvre du dispositif légal et réglementaire en vigueur régissant les élections», stipule la loi organique relative au régime électoral. Elle est composée «d’un secrétariat permanent regroupant des compétences nationales désignées par voie réglementaire, des représentants des partis politiques participant aux élections et des représentants des candidats indépendants tirés au sort par les candidats (…).

Elle bénéficie des facilitations nécessaires lui permettant d’exercer pleinement ses missions de surveillance, de contrôle sur l’intégralité des opérations inscrites dans le cadre du dispositif d’organisation du processus électoral, à chaque étape de la préparation et du déroulement des opérations», est-il expliqué.
M. B. et APS