Le FFS se présentera dans une quarantaine de wilayas

Avec quatre femmes têtes de liste

Le FFS se présentera dans une quarantaine de wilayas

El Watan, 27 mars 2012

Le Front des forces socialistes a (FFS) finalisé dans la soirée d’hier l’examen et le dépôt des listes de candidatures pour les prochaines élections législatives.

A l’heure où nous mettons sous presse, le plus vieux parti de l’opposition avait déjà validé 40 listes et était en instance d’examen de deux dernières listes, à savoir celles de Tipaza et Annaba. La commission de recours du FFS, composée du premier secrétaire, Ali Laskri, du président du comité d’ethique, Mohand Amokrane Cherifi, ainsi que de trois membres de la commission statutaire du conseil national sur la médiation et règlements des conflits, respectivement Aziz Baloul, Hamid Ferhat et Marzouk Lakrouz, avait statué sur les recours présentés par des militants non satisfaits de certaines listes. Après examen, ladite commission a fini par valider une quarantaine de listes et annuler trois autres émanant des wilayas d’El Tarf, Adrar et El Bayadh.

«Le choix tactique du parti concernant la participation aux prochaines élections se traduit par la remobilisation de nos militants et notre base et créer une nouvelle dynamique à même de réhabiliter l’action politique dans la société. C’est ce qui explique notre participation à travers une quarantaine de wilayas», souligne le premier secrétaire, Ali Laskri. Notre interlocuteur explique l’annulation des trois listes par le fait que le FFS est très vigilant dans le choix de ses candidats. «Là où on doute de certaines candidatures, on ne se présente pas. Nous faisons preuve de vigilance, car le groupe parlementaire du FFS, qui sera élu, doit être porteur de notre programme et de nos valeurs», explique-t-il.

Evoquant les différentes réserves présentées ces derniers jours par des militants dans certaines wilayas, Ali Laskri a tenu à préciser que la commission a validé les listes dans la sérénité. «Nous avons certes reçu beaucoup de recours, ce qui est tout à fait normal, mais tout est rentré dans l’ordre. Nous avons pu au niveau de la commission aborder chaque cas dans la sérénité. Nous avons étudié tous les recours et je peux dire que nous sommes très confiants quant à la discipline de nos militants qui font prévaloir les valeurs du parti sur toute autre considération.» Ainsi, après examen des candidatures, le FFS a décidé de présenter à Alger une liste de cinq candidats chapeautée par le défenseur des droits de l’homme, maître Mostefa Bouchachi, suivi du chef de cabinet de Hocine Aït Ahmed et responsable des relations internationales, Karim Baloul, et de Mohamed Nebbou, Nora Mahiout et Leïla Meziani.

A Tizi Ouzou, Rachid Halet, médecin de formation au parcours militant aussi riche et honorable, présidera la liste, suivi de l’ancien premier secrétaire, Karim Tabbou, de Nouredine Berkanine, Nabila Adjlout et Didouche Hamou. A Béjaïa, l’enseignant universitaire Arezki Derguini prend la tête de liste suivi du chargé de la communication du FFS Chafaâ Bouiche, de Saïda Ichalamen, Rachid Chabati et Khaled Tazaghart.
Le premier secrétaire, Ali Laskri, est tête de liste à Boumerdès, secondé par Belkacem Benameur, alors qu’à Bouira, Ahmed Betatache chapeaute la liste, suivi de Saïd Derradj. A Sétif, le FFS présente la candidature de Kessouri Sedik et Faïrouz Boumama, alors qu’à Bordj Bou Arréridj, Abdelhamid Abbès et Saïd Lahlou sont candidats.

Dans la wilaya d’Oran, Mohamed Reda Hiyan et Haman Madjid font partie d’une longue liste du FFS comprenant pas moins de huit femmes. Un jeune avocat de 36 ans est tête de liste à Tlemcen suivi d’un médecin de 34 ans et de 7 femmes candidates. Les femmes sont à l’honneur dans le choix des candidatures au FFS puisqu’elles sont quatre désignées têtes de listes, respectivement à Biskra, Oum El Bouaghi, Constantine et Tindouf. A l’étranger, le FFS sera représenté par trois noms, dont Samir Bouakouir en France et Belkacem Amarouche à Bruxelles.

Nadjia Bouaricha