L’Algérie et le Portugal signent un Traité d’amitié

Visite officielle du Premier ministre portugais

L’Algérie et le Portugal signent un Traité d’amitié

Le Quotidien d’Oran, 9 janvier 2005

L’Algérie et le Portugal ont décidé de «renforcer davantage» leurs relations en signant, hier, un Traité d’amitié, de coopération et de bon voisinage. La coopération bilatérale entre Alger et Lisbonne vient de franchir une nouvelle étape, à la faveur de la visite officielle de deux jours du Premier ministre portugais, Pedro Santana Lopès.

Arrivé à Alger, hier, à la tête d’une délégation importante comprenant le ministre des Affaires étrangères et des hommes d’affaires portugais, Pedro Santana Lopès a eu des entretiens avec les plus hautes autorités de l’Etat. Le traité d’amitié a été signé par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, et le Premier ministre portugais, en présence du chef du gouvernement Ahmed Ouyahia et du ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères Abdelaziz Belkhadem et de son homologue portugais, Antonio Monteiro. Ce document qui trace un cadre global de coopération dans les domaines économique, politique, militaire, culturel et scientifique, prévoit notamment un sommet annuel entre les chefs d’Etat algérien et portugais ainsi que des consultations de haut niveau entre les ministres des Affaires étrangères des deux pays.

Pedro Santana Lopès a affirmé, à son arrivée à Alger, que ce traité «renforcera davantage» les relations bilatérales algéro-portugaises. Ahmed Ouyahia a estimé, pour sa part, que la signature du Traité d’amitié, de coopération et de bon voisinage «scellera définitivement les relations excellentes entre les deux pays».

Le chef du gouvernement a relevé «l’importance» de cette visite. Elle constitue, selon lui, un «bond qualitatif» dans les relations algéro-portugaises. «Nous avons des relations anciennes et parfaites, notamment dans le cadre des 5+5, et nos échanges sont importants dans plusieurs domaines», a précisé M. Ouyahia.

Démissionnaire depuis le 11 septembre 2004, le Premier ministre portugais, qui dirige actuellement un gouvernement de gestion, a décidé de maintenir sa visite officielle de réciprocité, après celle effectuée par Ahmed Ouyahia en septembre dernier à Lisbonne, eu égard à son importance pour l’avenir des relations entre les deux pays, rapporte l’agence de presse portugaise Lusa. Elle s’inscrit, également, dans le cadre de la poursuite du renforcement du dialogue politique bilatéral de haut niveau et de la dynamisation de la coopération entre les deux pays. «Nous avons des relations très approfondies et de bon voisinage et cette visite nous permettra de passer en revue la coopération bilatérale dans différents domaines, notamment dans les domaines économique, culturel et militaire», a souligné le Premier ministre portugais à son arrivée à l’aéroport Houari Boumediène. M. Lopès a ajouté, également, que l’Algérie est un «pays stratégique» pour le Portugal, notamment à travers le gazoduc qui constitue, selon lui, un «lien important entre les deux pays». Ce déplacement sert, par ailleurs, à préparer la visite que doit effectuer prochainement Abdelaziz Bouteflika à Lisbonne. «L’Algérie et le Portugal sont deux pays très proches qui veulent marcher ensemble, et c’est la raison pour laquelle nous allons aborder d’autres volets de coopération et discuter de la visite qu’effectuera prochainement le président Bouteflika au Portugal», a indiqué M. Lopès. Le calendrier de la visite présidentielle n’a pas pour autant été fixé. Le chef de l’Etat devrait se rendre au Portugal au cours du premier trimestre 2005. Le président portugais, Jorge Sampaio, avait effectué en décembre 2003, une visite officielle en Algérie. L’Algérie et le Portugal avaient signé, en septembre dernier, un accord sur la promotion et la protection réciproque des investissements, lors de la visite de M. Ouyahia à Lisbonne.

Samar Smati