Vaste programme pour Bouteflika

NEW YORK, CARACAS ET LA HAVANE

Vaste programme pour Bouteflika

L’Expression, 11 septembre 2006

Ces trois escales présidentielles contribueront à «rassurer» l’opinion publique sur la santé de Bouteflika.

Après une absence qui a duré cinquante jours, le président de la République, M.Abdelaziz Bouteflika reprend avec force les activités internationales. Trois importantes escales sont inscrites à l’ordre du jour du programme présidentiel. New York, Havane et Caracas, permettront au président de renouer avec les événements internationaux.
En effet, la 61e session de l’Assemblée générale de l’ONU, qui s’ouvre demain, sera une occasion pour le chef de l’Etat de rencontrer les dirigeants les plus puissants, à leur tête le président américain, George Bush. Si officiellement, aucune information n’a filtré sur l’agenda du président, il n’en demeure pas moins que les coulisses de l’ONU marqueront, inévitablement, des entrevues d’une grande importance. La dernière AG de l’ONU sous le règne de M.Kofi Anan est très attendue par les observateurs.
Du côté algérien, cette visite permettra à Bouteflika de réitérer les positions de l’Algérie sur plusieurs dossiers, notamment ceux liés à la lutte contre le terrorisme, au conflit du Proche-Orient et au Sahara occidental. Les relations bilatérales vont être passées en revue par les chefs d’Etat. Bouteflika s’envolera à la Havane pour participer à la XIVe conférence des chefs d’Etat et de gouvernement du Mouvement des non-alignés qui se tiendra du 11 au 16 septembre. Parmi les thèmes proposés à la discussion, on peut citer celui du renforcement du rôle dans les affaires internationales du mouvement qui avait traversé une crise profonde dans les années 1990, plusieurs initiatives ont été préparées en mesure de conférer une nouvelle impulsion au mouvement qui entend jouer un rôle non négligeable pour surmonter les conséquences de cette crise. L’Algérie a son mot à dire sur cette question.
A Cuba, Bouteflika aura l’occasion de s’entretenir avec le président Fidel Castro, qui a toujours entretenu de bonnes relations avec l’Algérie. C’est le cas du président vénézuélien, M.Hugo Chavez, qui a invité Bouteflika à une visite officielle durant son séjour en Algérie, les 16 et 17 mai dernier. Cette visite qui interviendra dans les jours à venir s’inscrit dans le cadre de la réaffirmation des liens traditionnels d’amitié et de coopération entre l’Algérie et le Venezuela, constituera une étape importante dans la poursuite de la concertation politique et l’échange de vues sur les questions régionales et internationales d’intérêt commun. Bouteflika n’a jamais caché son intérêt pour les efforts d’intégration régionale en Amérique latine et les progrès enregistrés par le Venezuela en matière de réformes économiques.
Les deux présidents partagent les mêmes positions diplomatiques au sujet de l’Irak, de la Palestine, en réitérant l’importance de la cessation de la violence et la nécessité du respect de la souveraineté totale du peuple irakien. Chavez s’est rendu trois fois en Algérie. La dernière visite a permis, rappelons-le, la signature de deux accords bilatéraux de coopération dans le domaine du transport maritime et le protocole d’entente entre l’Institut diplomatique et des relations internationales (Idri) et l’Institut vénézuélien des hautes études diplomatiques «Pédro Gual».
Les deux pays ont accentué aussi leur coopération dans le domaine des hydrocarbures. Au delà de leur caractère diplomatique, ces trois escales présidentielles, contribueront à «rassurer» l’opinion publique sur la santé de Bouteflika, sujette à polémique depuis quelques mois. Le président, qui va réunir, aujourd’hui, son conseil des ministres, tranchera, dans les jours qui viennent, des dossiers aussi importants dont celui de la réconciliation nationale et de la révision constitutionnelle.

Achira MAMMERI