Rassemblement pour Ali Mecili

À l’initiative de sa famille et de ses amis

RASSEMBLEMENT pour Ali Mécili

Le dimanche 11 avril 2010 à 14 h 30
Cimetière du Père Lachaise
Entrée principale

 

Le 7 avril 1987, l’avocat André-Ali Mécili, compagnon de Hocine Aït-Ahmed et porte-parole de l’opposition algérienne démocratique, était assassiné à Paris sur ordre des services secrets algériens. Dès le mois de juin 1987, l’expulsion de son assassin vers l’Algérie, en urgence absolue, allait entraver durablement le cours de la justice.

Plus de vingt ans après, celle-ci s’est remise en marche : à la suite d’un mandat d’arrêt international, un diplomate algérien, Mohamed Ziane Hasseni, soupçonné d’être l’organisateur de cet assassinat, a été arrêté le 14 août 2008 à l’aéroport de Marignane, puis mis en examen pour complicité d’assassinat et soumis à un contrôle judiciaire. Récemment, le Parquet a requis le non-lieu pour les faits reprochés à M. Hasseni, tout en ordonnant la poursuite de l’instruction. Dans une ordonnance rendue le 30 mars dernier, le juge, tout en considérant qu’il ne disposait pas « d’éléments avérés mettant hors de cause M. Hasseni », a néanmoins décidé de le placer sous statut de témoin assisté.

Une telle décision est encourageante, mais, quoi qu’il en soit, nous ne baisserons pas la garde et nous poursuivrons le combat jusqu’à ce que justice soit rendue à Ali Mécili.

Nous avons cependant d’ores et déjà gagné une bataille, c’est celle de la mémoire et de l’histoire. Aujourd’hui, en effet, l’affaire Mécili est sortie de l’ombre, elle existe et il y est désormais fait référence quand se trouvent évoqués les rapports entre la France et l’Algérie. C’est une victoire que nous devons à notre entêtement, à notre fidélité, à notre refus de la Raison des États. Nous allons donc continuer et réaffirmer notre espoir de voir un jour la vérité venir d’une Algérie enfin démocratique.

Nous nous retrouverons au cimetière, sans gerbes officielles, sans étiquettes politiques, pour nous recueillir sur la tombe d’Ali et célébrer tous ensemble sa mémoire.

Paris, le 1er avril 2010.