Le vice-président iranien à Alger depuis vendredi

Le vice-président iranien à Alger depuis vendredi

Amar Saâdani invité à la conférence internationale de Téhéran sur la Palestine

par Sihem H., Le Jeune Indépendant, 15 janvier 2006

Le vice-président iranien, M. Ahmad Mousavi, est en visite à Alger depuis vendredi soir, pour trois jours. L’hôte de l’Algérie a été reçu, hier, par le président de l’Assemblée populaire nationale (APN), M. Amar Saâdani, auquel il a transmis une invitation à assister à la conférence internationale devant se tenir à Téhéran.

Cette conférence se déroulera du 21 mars au 20 avril et aura pour thème «La solidarité et le soutien à la nation palestinienne». L’entretien entre les deux responsables a également porté, indique un communiqué de l’APN, sur la nécessité de renforcer les relations bilatérales entre les parlements des deux pays.

Ceci, dans la mesure où «la multiplication des visites et le développement de la coopération parlementaire conforteront inéluctablement les liens entre Téhéran et Alger». M. Kenaï Mohamed, vice-président de l’APN, qui a accueilli le vice-président iranien à l’aéroport d’Alger, a déclaré que «cette visite jouera un rôle positif dans l’approfondissement des relations cordiales entre les deux pays».

Dans une déclaration à la presse à son arrivée Alger, M. Ahmad Mousavi a mis en exergue la volonté de l’Algérie et de l’Iran d’aller vers l’élargissement des relations et des échanges bilatéraux, notamment à travers les visites de responsables.

Quant aux thèmes qui seront abordés lors des entretiens avec les responsables algériens, M. Mousavi a cité, notamment, les questions nationales et internationales à caractère sensible, dont le développement des activités nucléaires de l’Iran.

Après une période de «froid» assez longue qui a caractérisé les rapports entre l’Algérie et l’Iran, les relations entre les deux pays ont été réactivées au courant de 2005, suite à la visite du président iranien dans notre pays et celle du président Bouteflika en Iran.

Dans l’un de ses discours, le chef de l’Etat algérien avait défendu le libre accès des nations à l’utilisation des nouvelles technologies, notamment dans le domaine du nucléaire, pour peu qu’elles aient des objectifs pacifiques. Toujours au sujet de la coopération entre les deux pays, une réunion de travail entre une délégation algérienne et son homologue iranienne avait eu lieu la semaine dernière, dans le cadre de «consultations politiques».

Les travaux de cette rencontre avaient été coprésidés par MM. Ramtane Lamamra et Mohamed Reza Baqiri, respectivement secrétaire général du ministère des Affaires étrangères et vice-ministre iranien chargé des Relations avec l’Afrique et les pays arabes.

Les deux délégations ont également saisi l’occasion de cette rencontre pour aborder «des questions internationales et régionales d’intérêt commun». Il s’agit, entre autres, de l’évolution de la situation au Proche-Orient, en Irak et en Syrie.

Outre ces volets, les entretiens algéro-iraniens ont également porté sur «la situation en Afrique, notamment les conflits qui continuent de ronger le continent, ainsi que sur les actions en faveur du développement, de la paix et de la bonne gouvernance, menées dans le cadre du NEPAD».

S. H.