Belkhadem à propos de la Récnciliation: “C’est un travail moral et politique”

Belkhadem à propos de la réconciliation nationale

“C’est un travail moral et politique”

Nadia Mellal, Liberté, 4 septembre 2006

Le patron du FLN a clairement fait savoir que les objectifs de la charte sont le retour de la paix. Ce qui ne peut être fixé par des délais.

Le secrétaire général du FLN, Abdelaziz Belkhadem, a réitéré samedi dernier, lors d’un point de presse succédant à une réunion du comité exécutif (groupe des sept), organisé au siège national de son parti à Hydra, la revendication de sa formation de voir les délais de mise en œuvre de la charte pour la paix et la réconciliation nationale prorogés. “la réconciliation nationale, c’est un travail moral tout autant que politique, il ne peut donc être limité dans le temps !” lancera Abdelaziz Belkhadem aux journalistes arguant que “vous ne pouvez pas dire aux gens non, c’est terminé, après le 30 août, vous ne pouvez plus vous rendre !”
Interpellé par rapport au texte de la charte qui fixe précisément des délais pour sa mise en œuvre, le patron de la formation majoritaire a souligné qu’“il est clair que la loi fixe des délais, mais il faut aussi voir quels sont les objectifs de cette loi qui sont le retour de la paix et l’enracinement des valeurs de pardon et de fraternité parmi le peuple”. “Et pour que la loi atteigne ses objectifs, nous disons encore que la réconciliation ne peut être limitée ni dans le temps ni dans l’espace”, précise-t-il.

Renouvellement des mouhafadhate, jeudi prochain
Le renouvellement des structures du FLN (les kasmate et les mouhafadhate) a été au centre des débats du comité exécutif, réuni le samedi dernier.
C’est ainsi que le secrétaire général du parti a signé une instruction pour donner le coup de starter au renouvellement des mouhafadhate : “je viens de signer une instruction pour commencer le renouvellement des mouhafadhate dès jeudi prochain”, a-t-il précisé devant les journalistes. Sur les 57 mouhafadhate que compte le parti, l’opération de restructuration, officiellement lancée, concernera 51 d’entre elles.
Pour l’heure, “il y a quelques mouhafadhate où le renouvellement d’une ou de deux kasmate n’a pas encore eu lieu, c’est pour cela que leurs réélections se feront ultérieurement, mais très prochainement !” promet Belkhadem.
Chiffres à l’appui, le patron du FLN fera le bilan de la restructuration des kasmate : sur les 1 592 kasmate que compte le FLN, le renouvellement a eu lieu au sein de 1 423 d’entre elles, avec remise de PV. Quoi qu’il en soit, l’opération de renouvellement des bureaux de mouhafadhate sera lancée ce jeudi après la finalisation de celle de la quasi-totalité des kasmate. Ce sont les membres du comité exécutif qui devront chapeauter cette opération en prenant en charge plusieurs mouhafadhate à la fois a-t-il indiqué.
Et en cas de recours ? “Nous avons chargé les coordonnateurs de l’opération de renouvellement des mouhafadhate de prendre en charge cette question”, dit-il.
Questionné sur l’interdiction de cumul de postes de responsabilités imposée aux cadres du parti, notamment les députés pour figurer dans les bureaux de mouhafadhate, Belkhadem a expliqué qu’il ne s’agit pas là d’“un ordre !” “C’est selon l’estimation du coordonnateur de l’opération de renouvellement des structures, mais aussi selon les régions”, explique-t-il avant de donner des exemples. “imaginez que vous êtes dans une wilaya où il n’y a qu’un seul enseignant candidat au bureau d’une mouhafadha, vous allez lui dire non, ne te présente pas ?” demande-t-il tout en notant qu’“à Alger, c’est différent”, car il y a beaucoup de gens qui occupent des postes de responsabilité !” Mais toujours est-il, “cette question reste liée à l’appréciation des coordonnateurs”.
Ce faisant, l’entame de l’opération de renouvellement des mouhafadhate constitue une étape très importante dans la reconstruction du FLN depuis la tenue de son VIIIe congrès rassembleur en janvier 2005.
Cette restructuration est de nature à lui assurer une stabilité interne qui lui permettra d’affronter les prochains rendez-vous électoraux (législatives et locales de 2007) dans des conditions normales.

NADIA MELLAL