Le gouvernement supprime l’acte de naissance »S 12″

Algérie- Le gouvernement supprime l’acte de naissance »S 12″

S.I., Maghreb Emergent, 09 Février 2011

Les algériens l’ont appelé la galère S 12. Il s’agit d’un acte de naissance dit spécial pour obtenir le passeport ou la carte d’identité nationale. Exaspérant. Les autorités, soucieuses d’éviter les contaminations de l’est, ont décidé de le passer à la trappe. Personne ne le regrettera

Le ministère de l’intérieur et des collectivités locales a, rapporte une source sure à maghrebemergent.info, instruit, dans une note, son administration dans le pays, que l’obligation de l’acte de naissance de type 12 dit spécial, connu sous S 12, est supprimé dans l’ensemble des dossiers où il était exigé. Le S 12 est une sorte de document authentique délivré une seule fois par la mairie d’inscription des citoyens et devant permettre de « neutraliser » les nombreuses erreurs accumulées dans les transcriptions d’Etat civil depuis des années. Il est notamment exigé dans le dossier du passeport. Son avènement en avril 2010, une idée du ministre de l’intérieur précédent, le très sécuritaire Nourredine Zerhouni, a donné lieu à un immense carambolage dans les sièges des mairies algériennes durant l’été. Le délai de production d’un S 12 étant de plusieurs semaines, voir de plusieurs mois par les mairies du pays. Un phénomène de corruption est né autour de la délivrance de cet acte de naissance spécial utilisé également dans le dossier de la carte d’identité nationale. Le montant de 3000 dinars (environ 30 euros) est fréquemment cité pour être le pot de vin du S 12. La suppression du S 12 arrive dans la continuité du conseil des ministres du 03 février dernier qui a prévu des mesures « d’assouplissement » des procédures administratives pour les citoyens. Sa mise en œuvre rapide participe à la course que le gouvernement a entrepris pour détendre l’atmosphère politique dans le pays alors que le mécontentement continue de s’exprimer dans de nombreux mouvements sociaux et qu’un mot d’ordre de marche est maintenu à Alger, samedi 12 février à l’appel d’une coordination national pour le changement démocratique, en dépit de son interdiction par les autorités. .