Le retrait des candidats à la présidentielle interdit

Le retrait des candidats à la présidentielle interdit

El Watan, 5 octobre 2011

Le retrait des futurs candidats à la présidentielle ne sera plus accepté. Les membres de la commission des affaires juridiques de l’APN viennent d’apporter un profond changement à l’article 144 du projet de loi électorale relatif aux candidatures à la présidentielle.

«Le retrait du candidat à la présidentielle après validation de sa candidature par le Conseil constitutionnel n’est pas accepté et n’est pas considéré», lit-on dans l’article présenté aux députés pour examen et adoption. La modification apportée à cet article charrie une arrière-pensée politique lourde de sens. La commission en question semble vouloir éviter le remake de l’expérience de la présidentielle de 1999, où six candidats se sont retirés de la course à la veille du scrutin pour dénoncer «un parti pris en faveur du candidat du pouvoir à l’époque, en l’occurrence Abdelaziz Bouteflika». «L’amendement de cet article a pour objectif de garantir la poursuite de l’élection et d’obliger les candidats à ne pas se retirer sauf s’il y a un empêchement légal», explique cette commission. Le projet présenté par le ministère de l’Intérieur a, rappelons-le, gardé la disposition que celle contenue dans la loi en vigueur actuellement. «Dès le dépôt des candidatures, le retrait de candidat ne peut se faire qu’en cas de décès ou d’empêchement légal», lit-on dans l’article 144 du projet initial. Les députés vont-il avaliser cet amendement ?
Madjid Makedhi