Hamiani : Le gouvernement complice des lobbys

Hamiani : Le gouvernement complice des lobbys

El Watan, 30 septembre 2011

Ahmed Ouyahia n’a pas apprécié que certains patrons se répandent dans la presse ces derniers jours et évoquent leur désarroi face aux problèmes rencontrés par les chefs d’entreprise.

Dans une déclaration lapidaire faite hier à l’ouverture de la réunion tripartite entre le gouvernement, le patronat et la centrale syndicale (UGTA), le Premier ministre a tenu à rappeler les avancées réalisées par son gouvernement en l’espace de quatre mois dans l’amélioration du climat des affaires. «Trois importantes décisions retenues lors de la dernière tripartie, relatives au financement des importations des intrants de production, à la bonification des crédits d’investissement des PME et au rééchelonnement des dettes bancaires des entreprises en difficulté financière, sont déjà appliquées», a-t-il déclaré.

Ouyahia a, en plus, affirmé que les banques publiques avaient également pris leurs dispositions pour l’octroi de crédits d’investissement bonifiés à une quarantaine de PME, alors que d’autres dossiers étaient à l’étude. «Les banques ont aussi entamé le processus de rééchelonnement des dettes des PME en difficulté financière. 70 dossiers sont déjà à un stade de traitement très avancé, alors que près de 200 autres sont en cours d’étude», a précisé le Premier ministre qui a annoncé qu’une trentaine de mesures relatives à la fiscalité avaient déjà été introduites dans le projet de loi de finances 2012 et que «ces bonnes nouvelles sont un message d’espoir pour la communauté des opérateurs économiques qui nous observe».

De son côté, Réda Hamiani, président du Forum des chefs d’entreprises (FCE), a tenu à dénoncer les entraves rencontrées par les entreprises privées depuis de nombreuses années. Il a rappelé que plusieurs décisions n’avaient toujours pas été suivies d’effet, à l’exemple du Conseil du commerce qui n’a toujours pas été installé, alors que le texte de loi constitutif du Conseil de la fiscalité, attendu depuis 1999, n’avait toujours pas vu le jour. Pour Réda Hamiani, le gouvernement a choisi le camp de certains lobbies de l’importation au détriment des industriels nationaux.

«On facilite la tâche des lobbys alors qu’on entrave celle des patrons», a réaffirmé le président du FCE, qui a aussi reproché au gouvernement son absence de stratégie économique et de vision à long terme. Les travaux de la tripartite doivent prendre fin aujourd’hui tard dans la nuit par une déclaration finale.
Sidi Saïd n’évoque aucune revendication dans sa déclaration

L’augmentation du SNMG semble avoir été entérinée par le gouvernement bien avant le début de la tripartite qui a débuté hier. Le secrétaire général de l’UGTA n’a pas cru bon de rappeler dans sa déclaration les revendications de la centrale syndicale. Dans un texte écrit tout à la gloire du président Bouteflika et du Premier ministre Ahmed Ouyahia, Sidi Saïd a tenu à afficher sa totale docilité à l’encontre du pouvoir.

Salim Mesbah