Des décisions pour tenter de désamorcer les colères

Des décisions pour tenter de désamorcer les colères

El Watan, 4 février 2011

Le président Bouteflika a ordonné au gouvernement de diligenter plusieurs chantiers importants, tout en fixant des délais à la fin de ce mois pour l’examen des dispositifs de leur mise en œuvre. Il est question de diligenter la finalisation de mesures nouvelles en vue notamment d’améliorer les soutiens publics aux jeunes, candidats aux dispositifs de micro-crédits, d’élargir ces dispositifs à des créations groupées de cabinets par les diplômés universitaires, d’alléger les conditions et procédures y afférentes et de dynamiser la mise en exploitation des locaux réalisés pour les jeunes au chômage. Il est également question de prolonger les durées de validité des dispositifs de pré-insertion dans la vie professionnelle déjà en place, pour en améliorer l’efficacité et d’augmenter les capacités d’accueil des dispositifs d’emplois d’attente pour répondre à une importante demande, tout en renforçant leur attractivité. Il donne l’ordre également à élargir les mesures incitatives au recrutement des jeunes demandeurs d’emploi par les promoteurs et les investisseurs, à tous les domaines d’activité, y compris le secteur agricole, et d’accroître les incitations et encouragement à la création de petites et moyennes entreprises.

-Logement

Cinq décisions destinées à augmenter la réponse à la demande de logement sont annoncées. Un rapport d’étape sur leur avancement est prévu à la fin de ce trimestre. Le Président ordonne l’accélération de l’affectation, localement, de l’importante quantité de logements sociaux locatifs déjà réceptionnés et la finalisation de certains sites de logements promotionnels demeurés en chantier au motif de contentieux divers. Aussi, il faut accélérer l’exécution du programme de logements ruraux totalisant 700 000 unités, au moins un tiers de ce contingent devra être lancé avant la fin de cette année et d’intensifier la réalisation déjà engagée des 340 000 logements destinés à la résorption de l’habitat précaire à travers le pays. Autre mesure pour répondre à l’attente en matière de logement : l’encouragement des banques locales à faciliter l’accès des citoyens aux crédits pour la promotion immobilière, dans le cadre des dispositifs mis en place l’année dernière. Le cas échéant, le gouvernement mettra en place un fonds de garantie de ces crédits aux citoyens pour la construction ou l’acquisition d’un logement individuel dans des ensembles collectifs.

-Pouvoir d’achat

Le Président instruit le gouvernement d’élargir notamment aux légumes secs, le champ d’application du dispositif de stabilisation des prix des produits de base. De fixer les marges de prix plafonds applicables pour ces produits et leurs dérivés, à la production ou à l’importation, ainsi qu’aux niveaux de la distribution et de la vente au détail et d’impliquer ainsi les pouvoirs publics dans l’approvisionnement et la régulation du marché local en produits alimentaires de base. Le Président demande également d’intensifier l’encouragement du développement de la production agricole et agroalimentaire locales ainsi que la régulation du marché des produits maraîchers et des viandes, et de renforcer l’administration du contrôle commercial pour un meilleur encadrement du marché. A ce titre, cette administration doit prendre les dispositions requises pour pourvoir, avant la fin de l’année prochaine, les 5000 postes budgétaires initialement mis à sa disposition sur la période quinquennale. Le gouvernement est tenu de mettre en œuvre sans délai ces directives et d’en présenter un rapport d’étape à la fin du mois de mars prochain.

-Prestations du service public

Il instruit le gouvernement d’introduire une mise en avant du rôle des APC dans la réponse aux attentes locales des citoyens et d’engager immédiatement un programme de renforcement de l’encadrement des communes en compétences à même de leur permettre d’améliorer la qualité de leurs prestations. Il est également question d’alléger la consistance des dossiers administratifs et des procédures de leur traitement. D’ores et déjà, les documents requis pour la délivrance des nouvelles pièces d’identité doivent faire l’objet d’une disponibilité plus grande et de procédures plus rapides et de veiller à la qualité, la célérité et l’efficacité des prestations des administrations et établissements publics. Les walis sont tenus de concourir activement à la réalisation de cet objectif chacun dans sa circonscription. Le service public doit rompre avec la routine. La population doit ressentir une amélioration rapide conduisant à un changement qualitatif, instruit le président Bouteflika.
Notons enfin que le Président charge le gouvernement de préparer les dispositions législatives appropriées en vue de la dépénalisation de l’acte de gestion, afin de rassurer davantage les cadres gestionnaires sans que cela puisse signifier l’impunité.

APS