Six wilayas sous haute surveillance

Renforcement du dispositif de lutte antiterroriste

Six wilayas sous haute surveillance

Le Jeune Indépendant, 27 août 2009

Un dispositif musclé de contrôle et de surveillance sécuritaires a été mis en place dans six wilayas : Boumerdès, Alger, Blida, Tipasa, Tizi Ouzou et Bouira.

Depuis une semaine déjà, les forces combinées de sécurité ont engagé une véritable bataille contre les fiefs des groupes armés du GSPC activant dans les massifs montagneux entre Bouira et Alger.
Plus de 1 400 opérations de perquisition d’habitation et de contrôle de véhicule sont effectuées quotidiennement par les forces de sécurité au niveau de la proche région de la capitale.
Des ratissages quasi quotidiens sont également menés par les forces de l’ANP dans les maquis situés dans les régions de Tizi Ouzou, de Bouira et de Boumerdès. Selon des informations recoupées, « les autorités sécuritaires veulent en finir définitivement avec les groupes terroristes qui menacent la sécurité et la paix sociale durant ce mois sacré de ramadan» . Les mêmes informations recoupées laissent comprendre que les éléments armés du GSPC tentent toujours de perpétrer des attentats pour semer la panique.
Cependant le travail musclé engagé par les services combinés de sécurité a dissuadé les terroristes. Selon des témoignages recueillis dans certaines localités de la wilaya de Boumerdès, « plusieurs groupes armés du GSPC seraient encerclés par les militaires dans les forêts d’accès très difficile situées à Djerrah au sud-est de Boumerdès, à Ouled Boudhar sur les hauteurs de Thénia, ainsi que du côté de Zemmouri, de Sidi Ali Bounab, de Beni Amrane, de Keddara et de Chaâbet» . D’autres opérations de harcèlement sont menées contre les groupes armés du GSPC activant dans les maquis de la Kabylie, notamment à Bouira et à Tizi Ouzou.
D’importants renforts militaires ont été déployés sur l’ensemble de ces régions. Malgré la menace terroriste qui persiste, un officier chargé de la lutte antiterroriste a indiqué que « le nombre de terroristes dans ces wilayas proches d’Alger a considérablement diminué et ils ne présentent plus aucune menace sérieuse pour la société» . S’agissant des opérations menées depuis ces derniers jours, notre interlocuteur estime que « certaines sont ordinaires et entrent dans le cadre de la lutte antiterroriste» .
Selon la même source, « les ratissages menés dans certains endroits ont permis de détruire des caches de terroristes et de récupérer des équipements de fabrication de bombes artisanales» .
Grâce à la vigilance des soldats de l’ANP, plusieurs bombes artisanales placées sur des routes de montagne ont été découvertes et détruites. Alors que d’autres opérations de ratissage en profondeur sont menées quotidiennement par les forces de la Gendarmerie nationale au niveau des axes routiers et autoroutiers jugés stratégiques. Des unités spéciales de la gendarmerie sont déployées également au niveau des arrêts d’autobus et des gares ferroviaires afin de sécuriser la population et dissuader les terroristes de perpétrer un quelconque acte.
De leur côté, les forces de la Sûreté nationale bouclent tous les passages et les routes menant vers les grandes villes d’Alger et de Boumerdès.
Selon les témoignages d’automobilistes, comme ceux de Souad et Mohamed rencontrés a l’entrée ouest de Boumerdès, « ce travail de contrôle et de surveillance est très utile» . En effet, la police contrôle tous les véhicules qui rentrent ou sortent de Boumerdès à l’aide d’un appareillage de détection d’arme et d’explosif. Un autre dispositif de fouille de véhicules est également mis en œuvre sur l’ensemble des axes routiers importants.
Et ce en plus du contrôle des véhicules de transport de voyageurs et des lieux publics comme les souks et autres marchés.
A. Timizar