L’Algérie diversifie ses partenaires militaires

COOPÉRATION MILITAIRE

L’Algérie diversifie ses partenaires

L’Expression, 15 Avril 2008

En plus de la coopération dans le domaine de l’armement, il est question de la formation des ressources humaines.

Appelée à renforcer ses relations transnationales, l’Armée nationale populaire ne cesse, dans le cadre de ses missions, de multiplier sa coopération avec de nombreux pays. Dans son n°537 du mois courant, la revue El Djeïch a fait état de plusieurs visites d’officiers et de responsables militaires de pays amis et partenaires de l’Algérie. La revue a indiqué, à titre d’exemple, celle du général d’armée, Izik Kasaner, de la Turquie, du colonel Simbala Lyado du Mali, ou encore celle du commandant-adjoint de la composante maritime de l’Otan, le vice-amiral N.Gounir.
Que ces multiples rencontres, entrent dans le cadre «du renforcement des liens de coopération». En termes de coopération, il est question, évidemment, d’une collaboration en matière de lutte antiterroriste. L’Algérie n’a, de cesse, clamé que le fléau est transnational et que, de ce fait, il nécessite une collaboration internationale. De nombreux spécialistes des questions sécuritaires dont, notamment des Américains ont exprimé le besoin de travailler avec les services de renseignements algériens. D’ailleurs, pour ces mêmes spécialistes, l’ANP demeure l’exemple dans la lutte contre le terrorisme. Toujours en matière de coopération, la revue El Djeïch a rapporté que le commandant du groupe, Antonio Mortarell, qui s’est exprimé depuis le navire Snmcm G-2 Diana, concernant l’évolution de la coopération militaire entre l’Algérie et l’Otan, avait déclaré que «l’escale du groupe naval de l’Otan, au port d’Alger, témoigne du renforcement des relations entre l’Algérie et l’Otan et constitue une preuve de l’évolution de ces relations et de la coopération militaire» et d’illustrer son propos par des chiffres qui attestent de la multiplication du nombre des activités réalisées, au cours des dernières années entre l’Otan et les pays membres du dialogue méditerranéen dont l’Algérie.
Le renforcement de la coopération est aussi un volet qui intéresse les Jordaniens. Une délégation, d’ailleurs, conduite par M.Mouayad El Semame, chef du Conseil de direction du centre du roi Abdallah de Jordanie, a effectué une visite en Algérie entre le 7 et le 12 mars dernier. M.El Semame déclare en la circonstance à El Djeïch: «Cette visite nous a permis de prendre connaissance des capacités et moyens existants en Algérie, notamment dans des fabrications militaires et d’informer la partie algérienne sur les capacités jordaniennes…». Enfin, l’ensemble des activités de coopération a été également enregistré entre le Canada, le Japon et l’Algérie. L’objectif se résume, a priori, dans le souci de la formation et l’exercice militaire, l’échange de connaissance et d’informations dans le secteur de la sécurité publique et de la coopération technologique, relativement aux recherches en criminologie et criminalistique, en mettant au-devant de la scène le rôle de la police scientifique.

Ikram GHIOUA