Gaïd Salah : La lutte contre le terrorisme conformément à la charte pour la paix

Gaïd Salah : La lutte contre le terrorisme conformément à la charte pour la paix

par M. S., Le Quotidien d’Oran, 26 juin 2008

L’ouverture de l’école des cadets de l’armée, annoncée il y a quelque temps, est imminente, selon les dernières déclarations du chef d’état-major de l’Armée nationale populaire (ANP), le général de corps d’armée Ahmed Gaïd Salah.

Le chef d’état-major de l’ANP a confirmé, hier à l’occasion de la sortie de trois promotions de l’Académie militaire interarmes (AMIA) de Cherchell, présidée par le président de la République, les informations qui circulaient sur le retour de l’école des cadets. Selon Ahmed Gaïd Salah, l’ouverture de l’école des cadets de l’armée a été décidée par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, chef suprême des forces armées, ministre de la Défense nationale.

«L’école des cadets de la nation» remplacera l’ancienne «école des cadets de la Révolution». «Ce sera une des sources de formation de générations d’élite au sein de l’ANP», a soutenu le chef d’état-major de l’ANP dans son allocution prononcée à la cérémonie de sortie de trois promotions de l’Académie militaire interarmes. Il s’agit d’une «bonne initiative à laquelle nous avons alloué toutes les ressources nécessaires», a-t-il affirmé. Il a assuré que l’école des cadets ouvrira ses portes «comme prévu».

Selon des officiers supérieurs de l’ANP, interrogés par l’APS, l’ouverture de cette nouvelle institution devrait avoir lieu à la prochaine rentrée 2008-2009 et concernera les élèves de l’enseignement moyen.

L’école des cadets de l’armée, contrairement à l’ancienne école des cadets de la Révolution, sera ouverte uniquement à l’élite des élèves du cycle moyen.

Sur un autre volet, le chef d’état-major de l’ANP a affirmé que l’armée, conjointement aux différentes forces de sécurité, «poursuivra la lutte contre le terrorisme jusqu’à l’extirpation des racines de ce fléau de notre pays». Cette lutte «se fera conformément aux dispositions de la Charte pour la paix et la réconciliation nationale et aux directives du président de la République, chef suprême des forces armées, ministre de la Défense nationale», a-t-il assuré.