Les frontières sud-ouest bientôt sous surveillance électronique

Les frontières sud-ouest bientôt sous surveillance électronique

par S. M., Le Quotidien d’Oran, 11 février 2012

La sécurité des frontières sud-ouest est une priorité pour la Gendarmerie nationale. Jeudi, le commandant du 3ème groupement régional de la Gendarmerie nationale (GN), a annoncé à Béchar, que le projet de surveillance électronique des frontières, dans le sud-ouest du pays «sera réalisé dans un court délai». Le colonel Abdelmadjid Benbouzid a déclaré, en marge de la présentation du bilan annuel des activités de ce corps de sécurité, que ce projet vise une meilleure protection des frontières, dans le sud-ouest du pays, qui s’étendent sur 2.825 km, dans le cadre de la lutte contre les réseaux de contrebande et autres trafiquants de stupéfiants. Dans le sud-ouest du pays, «nos unités de gardes-frontières sont éparpillées à travers les bandes frontalières avec le Maroc, la Mauritanie, la RASD et le Mali, d’où la nécessité de la mise en place d’un tel dispositif de surveillance électronique de nos frontières», a-t-il précisé. La GN se prépare aussi à l’ouverture, durant le présent semestre, de 2 nouvelles unités des gardes-frontières et de plusieurs nouveaux postes avancés, dans les zones frontalières désertiques, et ce, à la faveur du dispositif de prévention et de lutte contre le trafic des stupéfiants et de la contrebande des divers produits et denrées.

Abordant le bilan 2011 du groupement régional, il a révélé que les gendarmes ont saisi, avec le soutien de l’Armée nationale, une quantité globale de 32.057 kg de kif traité et 118 comprimés de psychotropes destinés à l’écoulement sur le marché des drogues.

En matière de lutte contre la contrebande, 10.522 cartouches de cigarettes étrangères ont été également saisies dans 59 affaires, impliquant 58 personnes, dont 16 ont été placées en détention préventive par la justice, et le reste laissé en liberté. Dans le domaine de la lutte contre l’immigration clandestine, sur les 195 étrangers en situation irrégulière dans le territoire national et impliqués dans 81 affaires de migration clandestine, 52 ont été placés en détention préventive et 143 reconduits aux frontières sur ordonnance judiciaire.

La Gendarmerie nationale prévoit, par ailleurs, le déploiement de 7 nouvelles unités dans la région ouest sur l’axe de l’autoroute Est-Ouest, a révélé jeudi, le colonel Bessaha Kamel, commandement de groupement régional de ce corps. L’officier supérieur, qui s’exprimait lors d’une conférence de presse, pour exposer le bilan des activités dans l’ouest du pays, a signalé que ces unités appelées «factions de la sécurité routière» seront opérationnelles sur l’axe de l’autoroute de manière permanente et auront un rôle principal de surveillance du trafic routier et la prévention des accidents de la circulation. Ces factions seront créées en moyenne d’une unité, tous les 50 km de l’autoroute Est-Ouest et comprennent également des équipes mobiles qui seront basées dans les wilayas de Relizane, Tlemcen, Sidi Bel-Abbès (2 factions pour chaque wilaya) et une sur le tronçon traversant le territoire de la wilaya de Mascara. Le colonel Bessaha a indiqué que ce genre d’unités qui entreront en service prochainement, est le premier à être créé dans l’ouest du pays, et pour lequel le commandement régional de la Gendarmerie nationale a mobilisé les moyens et les équipements nécessaires pour maintenir l’ordre et la sécurité routière, notamment 3 hélicoptères.

D’autre part, la région ouest du pays sera renforcée par 8 brigades de Gendarmerie nationale, entre juin 2012 et début 2013, a annoncé le même responsable, ajoutant que le taux actuel de couverture sécuritaire dans les communes situées sur le territoire de leur compétence régionale est estimé à 80%. Le nombre de factions de sécurité et d’intervention rapide passera, en juin prochain, dans l’ouest du pays de 20 à 24 unités, a-t-il ajouté.