Alger et Madrid renforcent leur coopération sécuritaire

Alger et Madrid renforcent leur coopération sécuritaire

El Watan, 16 juin 2008

La coopération bilatérale entre l’Algérie et l’Espagne s’intensifie. Liés déjà par un traité d’amitié depuis 2002, les deux pays ont signé hier à Alger une convention prévoyant le renforcement de leur coopération sécuritaire, de la lutte contre le terrorisme et la criminalité organisée. Paraphée entre le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Noureddine Yazid Zerhouni, et son homologue espagnol, Alfredo Perez Rubalcaba, en visite hier en Algérie, cette convention vise à « renforcer » la coopération en matière de sécurité, de lutte antiterroriste et contre la criminalité organisée, notamment les « infractions contre la vie et les intérêts des personnes », stipule le texte de la convention.

Elle prévoit aussi la lutte contre le trafic des stupéfiants et des psychotropes, la falsification des documents d’identité et de voyage, la contrefaçon, le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. L’échange d’informations et d’expérience, la formation et le transfert technologique ainsi que l’échange d’experts des deux pays figurent également parmi les principaux points de cette convention.Cette convention imprimera un « nouvel élan » à la coopération bilatérale entre les deux pays qui font face à une « série de problèmes communs, notamment l’immigration (clandestine) et la lutte contre le terrorisme international et la criminalité », a déclaré le ministre espagnol, M. Rubalcaba, qui a quitté Alger hier dans l’après-midi. Ce dernier a, lors de son entretien avec le président Bouteflika, évoqué la coopération qui s’est établie ces dernières années entre les polices des deux pays et qui « nous a permis, a-t-il dit, d’arriver à un niveau de confiance mutuelle ». Le ministre espagnol a souligné, par ailleurs, que l’entretien avec le chef de l’Etat a été aussi l’occasion d’aborder la coopération économique entre l’Algérie et l’Espagne, la politique de l’Europe, ses relations avec le monde arabe et sa vision en Méditerranée.Quatrième du genre dans le domaine, cette convention vient après la signature en décembre 2006 d’un accord d’extradition entrant dans le cadre de la coopération judiciaire et de la lutte commune contre la criminalité et le terrorisme. Madrid s’était engagé à cette époque à extrader 70 ressortissants algériens arrêtés en Espagne pour activités terroristes. Cette convention vient ainsi parachever la coopération judiciaire entre l’Algérie et l’Espagne, après l’accord d’entraide pénale et celui en matière civile et commerciale, signés en 2002.

Dans ce cadre, dix juges algériens avaient pris part en mai 2007 à un colloque de formation à Madrid. En sus de ces accords, les deux pays avaient signé, à l’occasion de la visite du roi Juan Carlos en mars 2007 à Alger, six accords de coopération concernant les domaines économique, diplomatique et parlementaire.

Par R. Bel