Tel-Aviv demande des garanties de l’Algérie sur la sécurité de sa flotte commerciale marine

L’Algérie prend part aux manœuvres de l’OTAN

Tel-Aviv demande des garanties de l’Algérie sur la sécurité de sa flotte commerciale marine

El Khabar, 22 août 2009

Israël a fait part aux pays du Maghreb, via des médiateurs américains, qu’elle est concernée, d’une manière directe, par la sécurité dans l’ouste de la méditerranée, le détroit de Gibraltar, et les passages marins commerciaux, dont l’itinéraire est proche des côtes algériennes et libyennes. Selon des médiateurs occidentaux, Israël est vraiment inquiète de la modernisation de la marine algérienne, pendant les quelques dernières années.
Dans ce cadre, un haut responsable algérien a indiqué que l’envoi de l’Algérie des experts en armement, pour prendre part aux manœuvres militaires « active endeavor », ne signifie pas que l’Algérie va établir des relations directes avec Israël. D’après la même source, l’Algérie est obligée de participer et suivre la mise en œuvre des plans marins, dans l’ouest de la méditerranée, partant du principe de ses convictions militaires, et elle a l’intention de rassurer les pays occidentaux, qui ne cachent pas leurs craintes, de ce qu’ils considèrent comme une modernisation de la flotte marine algérienne, qui a été équipée par des armes sophistiquées.
Selon le même interlocuteur, l’Algérie fait l’objet, depuis la visite rendue par le ministre de la défense américain, Donald Rumsfield, en février 2006, des pressions américaines, exigeant de l’Algérie à fournir des garanties à Israël, qui craint des attaques par la flotte marine algérienne, contre les navires commerciaux Israéliens, dans le cas d’une guerre éventuelle entre les pays arabes en Israël. En outre, les pays occidentaux, de leur tour, partagent les mêmes craintes, et notamment leur inquiétude de voir des terroristes d’El Qaida, s’infiltrer pour commettre des attaques contre les navires commerciaux.
D’autre part, l’acquisition de l’Algérie des missiles sophistiqués, de la Russie, en 2008, a suscité la colère des certains pays, à l’instar de l’Espagne, la France et le Maroc. Par la suite, Israël a exprimé, par le biais de ses médiateurs américains, son inquiétude de la montée de la marine algérienne. A cet égard, notre source a révélé que les missiles acquis par l’Algérie, sont capables d’atteindre des buts marins, à 300km de distance, alors qu’un autre missile ultra sophistiqué, fourni à l’Algérie, par la Russie, son principal fournisseur en matière d’armement, pourrait être porté par les avions de chasse, type Sukhoi 30, il a une portée de 2500 km, ce qui signifie qu’il est en mesure de couvrir toute la région de l’ouest de la méditerranée. Le Sukhoi 30 permis à ce missile d’atteindre des buts, jamais atteints par la marine algérienne.
Devant l’inquiétude affichée par certains pays occidentaux, l’Algérie tente à rassurer ces pays des objectifs de l’arsenal militaire algérien, qui se résument à la défense de la patrie.

 

22-08-2009
Par Ahmed Nacer