Un haut officier de l’Otan confirme l’achat par l’Algérie de frégates et de porte-hélicoptères

Un haut officier de l’Otan confirme l’achat par l’Algérie de frégates et de porte-hélicoptères

Hadjer Guenanfa, TSA, 29 septembre 2014

Cinq bâtiments de la force permanente de guerre des mines de l’Otan sont arrivés, ce lundi 29 septembre, dans la matinée, au port d’Alger. Programmée depuis plus d’une année, cette escale durera quatre jours durant lesquels le chef des moyens aéromaritimes du commandement maritime de l’OTAN, le contre-amiral Thomas Ernst, « aura des entretiens avec les autorités navales algériennes », notamment sur l’Opération de contre-terrorisme de l’Otan : « Active Endeavour (Préoccupation active) », selon un communiqué de l’organisation. Par ailleurs, les deux parties effectueront ensemble un exercice de « type Passex » et de « navigation tactique », ajoute la même source.

Dans une conférence de presse organisée dans l’après-midi, le chef des moyens aéromaritimes du commandement de l’Otan a parlé d’une coopération en matière d’entrainements et d’exercices en Méditerranée mais pas d’opérations dans le cadre d’« Active Endeavour ». « L’Algérie participe aux exercices mais elle ne participe pas aux opérations (menées par l’Otan, ndlr) dans le cadre de l’Opération Active Endeavour. Dans le passé, il y avait une exception, des navires russes et ukrainiens qui ont participé à cette opération. Pas l’Algérie ! », a assuré Thomas Ernst. Ce dernier a également évoqué des entretiens au niveau des états-majors et des spécialistes.

Le chef des moyens aéromaritimes du commandement maritime de l’Otan a confirmé l’achat par l’Algérie de frégates actuellement en construction en Allemagne. « Des bâtiments, en construction en Allemagne qui vont rejoindre les forces navales algériennes », a-t-il dit, en ajoutant que les forces navales algériennes « Viennent juste de recevoir des plateformes d’hélicoptères d’Italie. Et ils vont avoir des frégates d’Allemagne et d’autres unités également. »

« Les forces navales (algériennes) sont assez importantes et ont une capacité considérable. Nous voulons ouvrir une interopérabilité entre les forces navales et les forces maritimes de l’Otan », a expliqué ce haut officier en marge de la conférence.

Pourrait-on voir l’Algérie prendre part à des grands exercices ou opérations avec l’Otan ? « Ce sont les autorités algériennes qui prennent ce genre de décisions. Nous devons d’abord être interopérables. Nous avons 21 membres et pour être interopérable vous devez connaître les procédures, les méthodes de travail et d’opérations en mer et c’est ce que nous essayons de faire en matière de coopération maritime en Méditerranée », a-t-il déclaré.

Dans son communiqué, le commandement maritime de l’Otan a souligné que « ces activités à la mer sont destinées à accroître l’interopérabilité et la connaissance mutuelle entre partenaires maritimes. »