100 000 gendarmes à l’horizon 2010

100 000 gendarmes à l’horizon 2010

El Watan, 21 juin 2008

La Gendarmerie nationale se fixe comme objectif d’atteindre un effectif de 100 000 hommes en 2010. C’est ce qu’a annoncé le colonel Telli, le chef de la division formation au niveau du commandement de la Gendarmerie nationale jeudi, au cours d’un point de presse tenu au niveau de l’Ecole des sous-officiers de Sétif qui accueille aujourd’hui le général- major Boustila devant présider la cérémonie de sortie de la 48e promotion des agents de la police judiciaire.

Cette dernière sera baptisée du nom du chahid Lakhdar Mihoubi. Précis et concis dans son intervention, le colonel Telli s’est beaucoup étalé sur l’importance qu’accorde le commandement de la gendarmerie à la formation des gendarmes qui bénéficient, dit-il, des méthodes, équipements et techniques des temps modernes. « Faisant du slogan ‘‘l’efficacité dans la discrétion’’ une devise, le commandement de la gendarmerie qui s’est fixé comme objectif 100 000 hommes à l’horizon 2010 ne ménage aucun effort pour doter nos troupes de la meilleure formation possible. » L’ouverture ici et là d’écoles et de centres d’instruction l’illustre bien.

A cet effet, deux nouveaux centres d’instruction, l’un à Aïn M’lila et l’autre à Touggourt seront fonctionnels en octobre prochain, tout comme l’Ecole nationale de la police judiciaire de Zéralda. « L’école de Zéralda sera un autre fleuron de la formation de haut niveau d’autant que l’encadrement sera assuré par des experts de renom. Cette institution qui sera dotée d’équipements de pointe est ouverte aux autres secteurs », souligne l’officier supérieur n’ayant pas omis de mettre en exergue le partenariat avec l’université algérienne. « Depuis 2001, de nombreux officiers de la gendarmerie préparent des magisters au niveau des universités d’Alger, d’Oran, de Constantine, de Tlemcen et de Annaba. Ce partenariat a donné des résultats des plus probants d’autant que tous les aspects liés à une formation de qualité ont été réunis. Le volet des langues étrangères, un outil de travail et de communication qui n’a pas été pour autant négligé, est un axe cardinal dans notre plan de formation », précise le colonel qui a effleuré la question de la coopération avec les USA, la France, le Canada, l’Espagne et bon nombre d’autres pays européens…

Par Kamel Beniaiche