Un sondage «pour ou contre les attentats d’Alger»

Un sondage «pour ou contre les attentats d’Alger»

A quoi joue Al Jazeera ?

par Sofiane M., Le Quotidien d’Oran, 22 décembre 2007

La dernière «sortie» de la chaîne qatariote Al Jazeera, qui a réalisé un sondage sur le double attentat terroriste du 11 décembre dernier à Alger, laisse perplexe et les condamnations sur le Net, mais aussi en Algérie, ne cessent de tomber pour condamner un «sondage horrible et un résultat monstrueux».

Au lendemain des attentats, qui avaient coûté la vie à 37 personnes dont 5 étrangers, la chaîne d’information continue n’a pas trouvé mieux que de lancer un sondage sur son site internet pour demander aux internautes de répondre à une seule question: «êtes-vous pour les attentats d’Al-Qaïda à Alger ?». Le sondage effectué durant trois jours, entre le 12 et le 15 décembre dernier, a été sanctionné par 54,7% de «oui» pour les attaques d’Al-Qaïda et 45,3% de «non» sur un échantillon de près de 30.000 internautes. Certes, ce résultat odieux soulève la consternation, mais le plus troublant dans cette triste affaire reste les motivations réelles de la chaîne qatariote qui justifie par son sondage l’assassinat de personnes innocentes. Plus grave, elle donne une certaine légitimité et une «notoriété» internationale à l’ex-groupe salafiste pour la prédication et le combat actuellement branche d’Al-Qaïda au Maghreb (BAQMI) qui ne cesse de subir des revers après les derniers coups durs et surtout successifs donnés par les forces de sécurité. Dans une première réaction, le directeur général de la télévision nationale (ENTV), Hamraoui Habib Chawki, a estimé que la chaîne qatariote est devenue, désormais, le porte-parole «officiel» de l’organisation terroriste «Al-Qaïda». M. Hamraoui, également président de l’Union des Radios arabes, a souligné que ce sondage constitue un «dérapage dangereux qui fait de cette chaîne le porte-parole officiel du terrorisme et de la criminalité», tout en estimant que poser la question de cette façon n’est pas seulement «une manoeuvre et une justification des actes terroristes», mais bien plus, «une couverture, une complicité, voire même une alliance» avec le terrorisme, précisant à cet effet que «les Algériens et les Algériennes sont contre le terrorisme et ses relais». Le comportement d’Al Jazeera «ne peut être accepté ni en Algérie ni ailleurs par toute personne digne qui dénonce le terrorisme et la criminalité», a-t-il affirmé tout en regrettant ce comportement d’«utilisation abjecte de la noble mission des médias et de la presse». «Nous ne nous limitons pas à dénoncer ou à condamner cette aberration, mais nous appelons tous les Algériens, gouvernement, partis et société civile à prendre des positions à même de défendre l’honneur et la dignité de nos martyrs». Il a conclu que ce sondage «ne répond à aucune morale ou professionnalisme», précisant que «aucun n’accepterait de telles manoeuvres et dérapages dangereux». Plusieurs interrogations sur les motivations réelles qui ont poussé Al Jazeera à lancer ce sondage demeurent sans réponses mettant ainsi à l’épreuve la crédibilité de cette chaîne à la ligne éditoriale controversée.

Pourquoi Al Jazeera a lancé ce sondage? Pourquoi a-t-on choisi cette question? Comment peut-on justifier le massacre d’innocents ? Autant de questions qui font peser le doute sur les intentions non déclarées de cette chaîne qui a choisi depuis longtemps d’être une tribune pour des groupes terroristes qui appellent sur ses ondes au massacre de personnes innocentes.