Décès du général major Smaïn, patron du contre-espionnage algérien

Décès du général major Smaïn, patron du contre-espionnage algérien

Le Soir d’Algérie, 29 Août 2007

C’est sous un soleil de plomb et en présence d’une foule nombreuse composée de ses compagnons d’armes, de personnalités nationales et des membres de sa famille que le général major Smaïn Lamari a été enterré hier au cimetière d’El Alia
L’oraison funèbre lue par le directeur de la communication, de l’information et de l’orientation du ministère de la Défense (MDN) a mis en exergue la personnalité du défunt. Selon le général Metidji Nadir : «Le général Smaïn Lamari, ancien moudjahid a servi son pays durant une cinquantaine d’années. C’était une personne simple, intègre et pleine d’abnégation dans l’accomplissement de son travail. C’était quelqu’un qui a donné le meilleur de lui-même en formant des générations dans le domaine de la sécurité.» A la fin de la lecture de l’oraison funèbre, un silence religieux a régné pendant plusieurs minutes. Les personnalités militaires et civiles, venues rendre un dernier hommage au défunt étaient nombreuses à saluer les qualités du général Smaïn Lamari. Une demi-heure avant la mise sous terre du défunt, le cimetière était déjà plein de monde. Le directeur général de la Sûreté nationale (DGSN), M. Ali Tounsi, accompagné de Daho Ould Kablia, ministre délégué aux Collectivités locales et président en exercice de l’association des anciens du MALG étaient les premiers à être sur les lieux. Une heure après, l’entrée du cimetière était déjà pleine. Des officiers supérieurs de l’ANP en exercice ou d’autres en retraite à l’image des généraux Mohamed Touati, Fodhil Bey sont là pour rendre un dernier hommage au défunt. Du côté politique, on relève la présence de l’ex-secrétaire général du FLN et candidat à la dernière élection présidentielle, Ali Benflis, Ahmed Ouyahia, Nouredine Aït Hamouda du RCD, les présidents des deux chambres (APN et Sénat), ainsi que des ministres en exercice. Des ex-éléments de l’ex-l’AIS certes discrets ont tenu à marquer de leur présence cette cérémonie funèbre. Étaient également présents à El Alia d’autres personnalités telles que le président de l’USMA, Saïd Allik, Saïd Kopa ancien dirigeant de la JSK, le S.G de l’UGTA, le président de la cour suprême Kaddour Bradja, président de l’APC d’Alger-centre Tayeb Zitouni, Smaïn Mira, Isaâd Rebrab, et tant d’autres personnalités. Par ailleurs, il est à noter que le président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, s’est rendu hier au domicile mortuaire du général major Smaïn Lamari où il a présenté ses condoléances à la famille du défunt. Décédé lundi dernier à l’âge de 66 ans, le général major Smaïn Lamari né le 1er juin 1941 à El-Harrach (Alger) était considéré comme l’un des artisans de l’accord signé entre l’ANP et l’ex-AIS. A ce propos, l’ex-émir national, Madani Mezrag, dans un document rendu public en cette circonstance a indiqué «j’ai connu pour la première fois El Hadj Smaïn Lamari en juin 1997 dans la forêt «El Khanka» sur les montagnes de Béni-Khettab à Texanna, Jijel. «C’était quelqu’un de simple et d’humble. Et j’ai appris également que c’était quelqu’un qui a fait sept fois le pèlerinage aux lieux Saints de l’Islam et qu’il ne rate pas l’occasion durant le mois de Ramadan d’accomplir la omra.» Madani Mezrag dira également que le défunt a rendu visite lundi dernier à Mustapha Kertali au niveau de l’hopital Zemirli. Il est à noter que le défunt a rejoint les rangs de l’Armée de Libération nationale (ALN) le 5 septembre 1958 dans la wilaya historique IV. Après l’indépendance, il travailla dans différentes structures de l’Armée nationale populaire (ANP) en qualité d’officier dans plusieurs postes militaires avant d’être promu au grade de général major le 5 juillet 1999.
A. Bettache
[email protected]