5 gendarmes tués et 3 autres blessés dans une embuscade

Un barrage fixe à Takhoukht attaqué hier vers 16h

5 gendarmes tués et 3 autres blessés dans une embuscade

Par : Samir LESLOUS, Liberté, 5 mars 2007

Après les attentats à la voiture piégée perpétrés le 13 février dernier, puis les attaques simultanées contre plusieurs barrages mixtes dans la soirée du 28 du même mois, voilà que les terroristes se sont attaqués, hier encore et en plein jour, au barrage fixe de la gendarmerie et de l’ANP, installé au lieu-dit Takhoukht, au niveau du carrefour menant vers Ouacif, les Ouadhias et Béni Yenni. L’attaque s’est soldée par un lourd bilan de 5 gendarmes tués sur le coup et 3 autres grièvement blessés.
Il était environ 16h, au moment où les gendarmes allaient effectuer leur relève habituelle, lorsque, selon un témoin oculaire qui nous a joint par téléphone, une roquette d’une RPG s’est abattue soudainement, et contre toute attente, sur une des voitures Toyota 4×4 de la patrouille de gendarmerie qui sera immédiatement calcinée alors que 4 gendarmes étaient à bord.
L’autre véhicule de même marque subira des tirs nourris à l’arme automatique et s’immobilisera aussitôt au milieu de la chaussée.
Les gendarmes, visiblement surpris par une telle attaque apparemment bien préparée dans une région assez boisée, n’ont pas eu le temps de riposter, ajoute encore le même témoin. Par ailleurs, d’autres sources soulignent qu’une fois les véhicules des darkis immobilisés, quelques terroristes armés sont descendus sur la chaussée pour récupérer les armes et les uniformes des tués. C’était à ce moment-là que des militaires de l’ANP, qui occupaient un campement installé non loin du lieu de l’embuscade, arrivent en renfort et engagent un accrochage avec le groupe terroriste embusqué sur un talus bien avant cette attaque meurtrière.
Les échanges de tirs ont duré plus de deux heures, selon les informations en notre possession.
Des renforts des différents services de sécurité n’ont pas tardé à arriver sur les lieux pour lancer une course poursuite à la recherche du groupe terroriste qui aurait pris la fuite à la faveur de la densité de la forêt de Takhoukht. Jusqu’à hier en fin de journée, tout le massif forestier allant de Yattafen jusqu’aux Ouacif et Ouadhias était bouclé par les forces de l’ANP qui sont déjà en stationnement dans la région depuis plusieurs semaines.
L’opération de l’armée a été appuyée par l’aviation qui a été mobilisée pour pouvoir repérer et tenter de neutraliser le groupe terroriste en question.

Samir LESLOUS