A propos de l’enlèvement des 31 touristes zerhouni désavoue Dorbani

Tout en déclarant l’inexistence de preuves quant à l’enlèvement des 31 touristes

Zerhouni désavoue Dorbani

Par Nabila K. , Le jeune Indépendant, 7 mai 2003

Les trois corps constitués, (militaires, gendarmes et policiers), ont déployé 5 000 éléments pour la recherche des 31 touristes disparus depuis février dernier. Le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, M. Yazid Zerhouni, a déclaré lors de sa rencontre hier avec les membres de la commission du tourisme de l’APN, que ces éléments ont été appelés à couvrir une superficie de 30 000 km². Selon une source proche de l’APN, M. Zerhouni n’a pas écarté l’éventualité d’un enlèvement. «Il est possible que les touristes aient été pris en otage, mais nous n’avons aucune preuve pour l’avancer», avait lancé le ministre. Cette déclaration se veut une réponse au ministre du Tourisme, M. Lakhdar Dorbani, qui avait annoncé quelques jours auparavant et devant la même commission que les autorités algériennes négocient avec un groupe dont l’identité n’a pas été révélée. A ce propos, M. Zerhouni a affirmé aux membres de la commission du tourisme qu’il n’y a pas de négociation, «puisqu’on ignore jusqu’à aujourd’hui le sort des touristes disparus». Les propos avancés par Zerhouni contiennent des contradictions, dans la mesure où il dit plus loin qu’il est convaincu que les touristes disparus sont toujours en vie, du moins certains d’entre eux, et ce, en se référant aux indices trouvés en plein désert. «Je peux vous dire que nous avons trouvé, le 28 avril, des boîtes de conserves, 6 véhicules sans batterie et sans carburant, des vêtements et des papiers écrits par les touristes disant qu’ils sont toujours en vie.» Par ailleurs, le ministre n’écarte pas l’hypothèse (avancée depuis quelque temps par des observateurs) que cette affaire a pour but de porter atteinte au tourisme algérien. Le ministre, nous-a-t-on ajouté, ne cache pas que le gouvernement a failli à sa mission dans le cadre de l’information. «Nous avons mal géré cette affaire dans le cadre de l’information. Je vous promets qu’à partir d’aujourd’hui, nous vous transmettrons toutes les données que nous aurons», avait dit M. Zerhouni. Interrogé sur les raisons qui ont amené la presse étrangère à annoncer la disparition des 31 touristes, le ministre a précisé que c’est logique «puisque ce sont leurs familles qui ont annoncé leur disparition». Les membres de la commission du tourisme, indique notre source, n’ont pas caché leur inquiétude quant aux intentions des Allemands ayant offert leur aide à l’Etat algérien. A ce sujet, M. Zerhouni a signalé que la contribution de l’Allemagne restera limitée dans la recherche sans interférer dans la gestion politique de cette crise. «Je tiens à dire que le gouvernement allemand est conscient de la difficulté de l’affaire et de l’effort déployé par l’Etat algérien pour retrouver les touristes.» N. K.