Les services de renseignement américains confirment la présence des ravisseurs au Mali

Les communications s’effectueraient à partir d’un bâtiment de l’ambassade de France à Bamako

Les services de renseignement américains confirment la présence des ravisseurs au Mali

El Khabar, 19 mars 2008

L’Autriche a engagé, afin de libérer ses deux otages, les services de renseignement américains qui sont parvenus, selon des sources médiatiques à Vienne, à s’assurer de la présence des ravisseurs à Tigharghar près de Kidal, Mali, dans la direction de Timimoune, Algérie.
Al Qaïda au Maghreb islamique a accordé aux autorités autrichiennes un autre délai d’une semaine, à partir de la nuit de dimanche dernier, afin de « répondre à ses revendications », au moment où les développements de l’affaire révèlent l’intervention des services de renseignement américains afin de déterminer l’emplacement des ravisseurs, en plus de la coopération des services de renseignement algériens et français.
Selon le journal autrichien Kurier, les services de renseignement américains ont assuré que « les deux otages se trouvent dans la région de Tigharghar, située sur une colline près de Abeibara au nord du Mali ».
Le journal a précisé que les communications avec les fidèles de Abdelhamid Abou Zaïd s’effectuent par des appareils radio, à partir du bâtiment de l’ambassade française à Bamako, la capitale du Mali. La source a indiqué qu’à la suite de ces contacts, les ravisseurs ont renoncé « à la somme de cinq millions d’euros » pour une somme inférieure à titre de rançon, sans toutefois fixer cette somme.
Cependant, dans le communiqué annonçant le prolongement du délai, qui a été diffusé sur les sites djihaddistes, il ne semble pas qu’Abou Amar compte abandonner la condition du « relâchement d’anciens dirigeants du Groupe Salafiste pour la prédication et le combat », et le communiqué a indiqué « de même que vous tenez à libérer vos concitoyens, nous tenons absolument à relâcher nos frères ».

 

19-03-2008
Par A. Kedadra/ Traduit par F.L