Le Parlement Malien nie la présence des otages au nord du pays

Le dossier des touristes Autrichiens n’est pas clair

Le Parlement Malien nie la présence des otages au nord du pays

El Khabar, 30 mars 2008

Un politicien Malien originaire des Touaregs a nié que les touristes Autrichiens kidnappés par Al Qaïda au Maghreb Islamique, soient dans son pays. Les autorités Autrichiennes n’ont ni affirmé ni infirmé ces propos.
M. Assarid Ag Imbarcawane, membre de l’Association nationale du quotidien Autrichien Oesterreich a déclaré que si les otages Autrichiens étaient dans le nord du Mali, les Touaregs déployés dans cette zone l’auraient su.  
Il a révélé le rôle important joué par les Touaregs, membres de l’Association nationale Malienne « le parlement », dans la recherche des otages Autrichiens. Il a ajouté que les fidèles de Yahya Abou Ammar auraient forcemment eu besoin à un moment ou à un autre d’essence, ils auraient demandés aux trafiquants qui l’auraient, à leur tour, appris aux Touaregs.
M. Assarid Ag Imbarcawane a affirmé que les otages « ne sont pas au Mali, et que dans le cas contraire on l’aurait su ainsi que notre Chef d’Etat Amadou Toumani Touré ».
La déclaration du parlementaire Malien intervient après celle du responsable du territoire Malien qui a catégoriquement nié le fait que les ravisseurs soient dans son pays, après que des rumeurs aient indiqué qu’ils se trouvent à Kidal au nord du Mali.
On ignore jusqu’à présent les résultats des diplomates Autrichiens diligentés au Mali, dans l’espoir de libérer Andrea Kloiber et Wolfgang Ebner.
M. Imbarcawane a écarté que les Touaregs locaux ou les groupes rebelles aient reçu de l’argent contre l’assistance des ravisseurs. Il a déclaré : « Nous sommes très informés sur les rebelles et nous aurions été informés dans le cas où ces derniers aideraient les ravisseurs ».

30-03-2008
Par A. Kedadra/ Rubrique Traduction