Otages; «Ils sont très souffrants»

OTAGES AUTRICHIENS ENLEVÉS EN TUNISIE

«Ils sont très souffrants»

L’Expression, 07 Juillet 2008

Le cauchemar des otages autrichiens ne semble pas connaître son épilogue. En plus de la chaleur estivale dans le désert malien, l’un d’entre eux est «très souffrant». «Les familles sont très inquiètes à cause des nouvelles sur l’état de santé de l’un des otages» a déclaré, hier, Peter Launsky-Tiefenthal, porte-parole du ministère autrichien des Affaires étrangères. Il a également confirmé les difficultés rencontrées par ces familles, à entrer en contact téléphonique avec les otages et les ravisseurs.
«Le contact téléphonique était rompu depuis 72 heures», a-t-il affirmé.
De son côté, M.Müller, parent de l’un des deux otages, implore les ravisseurs, «qu’ils nous appellent pour nous rassurer» a rapporté l’AFP. Sous couvert de l’anonymat, une source a précisé à l’AFP qu’«on doit le mettre sous surveillance médicale, c’est urgent».
La source n’a cependant pas précisé l’identité de l’otage, ni le mal dont il souffre. Il pourrait s’agir de Wolfgang Ebner, 51 ans, qui avait annoncé mi-juin à son fils qu’il souffrait du choléra et du paludisme, lors d’une conversation téléphonique qui a été le premier signe de vie depuis 110 jours.
Les otages «auraient pu être libérés il y a environ dix jours, mais quelque chose n’a pas fonctionné», a affirmé à l’AFP un responsable malien, sans toutefois fournir de précisions. Dans la conversation téléphonique de juin avec son fils, M.Ebner avait laissé entendre qu’il était sur le point d’être libéré mais que l’opération était compliquée par la situation sur le terrain.
Pour rappel, M.Ebner et sa compagne Andrea Kloiber, 44 ans, originaires d’Autriche, ont disparu le 22 février dans le sud de la Tunisie.

Abbas AÏT HAMLAT