Al Qaïda accepte de libérer les deux otages autrichiens

Wolfgang Ebner a été contacté par l’un de ses proches

Al Qaïda accepte de libérer les deux otages autrichiens

El Khabar, 15 juin 2008

Le gouvernement autrichien n’a pas dévoilé la nature de la contrepartie donnée à l’organisation d’Al Qaïda au Maghreb islamique, pour qu’elle accepte le principe de libérer les deux otages qu’elle séquestre depuis le mois de février.

Cela intervient après que l’une des deux personnes enlevées ait indiqué que Al Qaïda désirait les livrer à un intermédiaire mais que les conditions de la région ont empêché cette opération.
L’un des proches de Wolfgong Elbner, l’otage autrichien séquestré par les fidèles de Abou Zeïd au nord du Mali, a annoncé qu’il a eu un contact téléphonique avec Ebner, qui l’a informé que les ravisseurs ont accepté le principe de le libérer en compagnie de Andrea Kloiber.
Wolfgong Ebner a laissé entendre à l’un des ses proches qu’il se trouve dans une région désertique dans le nord du Mali, près des lieux d’affrontements armés entre les rebelles touaregs et l’armée malienne, c’est ce qui a rendu difficile la libération des deux otages.
Wolfgong Ebner et Andrea Colbert avaient été disparu le 18 février dernier, lors de leurs vacances au sud de la Tunisie, et l’organisation d’Al Qaïda au Maghreb islamique avait revendiqué leur enlèvement depuis le 22 février dernier.
Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères s’est contenté de ce commentaire : « la conversation téléphonique confirme que les deux otages sont encore en vie et elle nourrit l’espoir de leur proche libération ».

 

15-06-2008
Par A. Kedadra/ Traduit par F.L