Le kamikaze de Tizi Ouzou identifié

Le kamikaze de Tizi Ouzou identifié

par S. M., Le Quotidien d’Oran, 7 août 2008

L’auteur de l’attentat suicide à l’explosif, perpétré dimanche dernier contre la Sûreté urbaine de Tizi Ouzou, vient d’être identifié par les services de sécurité. Il s’agit de Sehari Makhloufi dit Abou Meriem alias Hodeifa alias Ayoub, un terroriste connu par les services de sécurité comme « l’instigateur de plusieurs attentats terroristes » perpétrés ces derniers mois dans le centre du pays.

« Ce terroriste a été l’un des instigateurs de plusieurs attentats, dont ceux ayant ciblé les sièges de l’Onu et du Conseil constitutionnel ainsi que le célibatorium de la Sûreté de daïra de Maatka (Tizi Ouzou) le 10 novembre 2007 », précise le communiqué du ministère de l’Intérieur et des collectivités locales.

Né le 24 octobre 1973 dans le quartier de Kouba à Alger, Sehari Makhloufi avait été désigné au début 2007, à la tête de Katibat « Ennour » de Tizi Ouzou, en remplacement du terroriste Ghazi Toufik dit Tahar. Il était activement recherché par les services de sécurité qui avaient commencé à diffuser ces photographies depuis le 2 juin 2007. Selon le communiqué du ministère, l’auteur de l’attentat de Tizi Ouzou était victime d’une dépression provoqué par une maladie grave au niveau des membres inférieurs. Cet état psychique aurait été exploité par les dirigeants du groupe terroriste pour le pousser à commettre cet attentat suicide. Les déclarations des services de sécurité confirment ce qui a été annoncé par la branche armée d’Al-Qaida au Maghreb (BAQM), ex-Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC), qui a présenté le kamikaze de Tizi Ouzou comme étant Sehari Makhloufi dit Abou Meriem. Une photographie du terroriste, posant assis et souriant entre deux fusils d’assaut AK-47, a été publiée sur Internet avec la revendication d’Al-Qaida.

L’attentat suicide de dimanche dernier a fait 25 blessés, dont quatre policiers, selon le ministre de l’Intérieur et des collectivités locales, Yazid Zerhouni. Le propriétaire du véhicule piégé, utilisé pour commettre cet attentat contre le commissariat des renseignements généraux à Tizi Ouzou, avait été lui aussi identifié. Le propriétaire du fourgon natif de Baghlia est apparenté au terroriste Bendahmane Mohamed, éliminé par les forces de sécurité le même jour que l’émir Seghier Mourad de la seriat de Benchoud, selon les services de sécurité qui précisent que celui-ci est considéré comme en fuite depuis quelque temps déjà. Selon le ministre de l’Intérieur, Yazid Zerhouni, l’attentat était une réplique du GSPC à l’élimination de l’émir Mourad le pompier neutralisé avec Bendahmane Mohamed, mercredi dernier à Sidi Daoud (Boumerdès). Le GSPC avait ciblé les services des renseignements généraux de Tizi Ouzou pour venger ses deux émirs Moussa Kerrar éliminé le 19 mai dernier dans un quartier à la nouvelle ville de Tizi Ouzou et auquel Seghier Mourad avait succédé. Ce dernier avait lui aussi été abattu la semaine dernière. Une élimination qui a été rendue possible grâce au travail de renseignement mené par les éléments des services ciblés par l’attaque de dimanche dernier.

Dans sa revendication mise en ligne sur le site islamiste Fajr Media Center, la BAQMI a aussi revendiqué l’attentat suicide du 23 juillet dernier perpétré contre un convoi militaire à Lakhdaria faisant treize blessés parmi les militaires. Cet attentat suicide, perpétré par un kamikaze à moto, aurait été commis, selon le groupe terroriste, par un terroriste du nom d’Abdul Malik Abu al-Bara’a.