Washington reconduit le GSPC sur la liste des organisations terroristes internationales

Après les attentats meurtriers perpétrés à Madrid

Washington reconduit le GSPC sur la liste des organisations terroristes internationales

 

Par Farida Belkhiri, La Tribune, 24 mars 2004

Le département d’Etat américain a reconduit lundi dernier le Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC) sur sa liste principale des organisations terroristes internationales. C’est ce qu’a indiqué le ministère américain des Affaires étrangères dans un communiqué diffusé le même jour.C’est la seconde fois que le GSPC est classé sur la liste «noire» de Washington. En effet, l’Administration américaine avait déjà inscrit le GSPC sur la liste des organisations terroristes (Foreign Terrorist Organizations, FTO), en 2002, quelques mois après les attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis. Cette liste, selon le communiqué du département d’Etat américain, devrait expirer vendredi prochain (le 26 mars 2004).Au lendemain des attentats de Madrid, qui ont fait 202 morts, Washington renforce donc sa liste en confirmant l’appartenance du GSPC au terrorisme international. D’autant plus qu’avant ces attentats, le GSPC avait déjà fait ses «preuves» sur le terrain, notamment au Tchad où les membres de l’organisation, en «transférant» leurs centres d’activité de l’ouest à l’est des régions sahélosahariennes, se sont heurtés à l’armée tchadienne dans la région du Tibesti. Enfin, rappelons la prise d’otages que le numéro 2 du GSPC, Abderrezak «le para», a planifiée en procédant à l’enlèvement de plus d’une trentaine de touristes européens dans le Sud algérien. D’autres organisations, accusées d’être liées à Al Qaïda, sont introduites sur la liste de Washington. C’est le cas notamment du groupe activant en Irak, Ansar El Islam, qui se voit pour la première fois accusé de liens avec le terrorisme international. Désormais, la liste de Washington compte 37 organisations terroristes. Dans son communiqué, le département d’Etat américain lance un appel à tous les pays pour que cette liste «fasse l’objet d’attention de la part des gouvernements étrangers à travers le monde, afin qu’ils prennent les mesures permettant d’isoler ces organisations, de faire obstacle aux sources de leur financement et à leurs mouvements à travers les frontières internationales». Par ailleurs, mis à part la liste de Washington, il est fort probable que le GSPC et même le GIA soient inscrits sur la liste des organisations terroristes de l’UE. Rappelons que l’Union européenne refusait jusqu’ici l’introduction de ces deux organisations internationales alors que le GIA avait perpétré des attentats sanglants en France et que le GSPC avait menacé à plusieurs reprises de commettre des attentats en Europe et aux Etats-Unis. Cependant, après les attentats de Madrid et ceux commis à travers l’Europe, l’UE se décidera peut-être à afficher ces deux organisations sur sa liste, de même que les groupes marocains de la Salafia Djihadia et Assirat El Moustaquim.

F. B.