Le général Gaïd Salah rencontre une délégation libyenne et le fils de Kadhafi nie la médiation

L’enlèvement des deux Autrichiens et la crise des Touareg maliens au menu de la rencontre

Le général Gaïd Salah rencontre une délégation libyenne et le fils de Kadhafi nie la médiation

El Khabar, 24 mars 2008

Le chef d’état-major de l’Armée nationale populaire, le général Gaïd Salah, s’est entretenu, hier, avec une délégation militaire libyenne arrivée en Algérie, au moment où la région connaît une période d’insécurité suite à la crise des otages autrichiens et au renouvellement des confrontations entre l’armée malienne et les rebelles touareg sur les frontières.

La délégation libyenne est menée par le capitaine Roukn Khamis Maâmar Kadhafi, et cette visite s’inscrit dans le cadre de « la poursuite du processus de consolidation de la coopération militaire entre les deux pays frères, et permet de débattre des questions d’intérêt commun ». La visite de la délégation militaire libyenne coïncide avec la poursuite du tapage diplomatique et médiatique qui a accompagné l’enlèvement par Al Qaïda au Maghreb islamique des deux touristes autrichiens, au moment où se renouvellent les confrontations entre l’armée malienne et les rebelles touaregs. L’Algérie et la Libye jouent un rôle dans les deux dossiers qui ont occupé le travail diplomatique de nombreux pays africains et européens. Jeudi dernier, les fidèles de Ibrahim Bahanga ont tué trois soldats de l’armée malienne suite à une attaque contre une caravane d’approvisionnement militaire près des frontières nord-est de l’Algérie, les éléments de Bahanga sont parvenus à capturer 20 soldats. Concernant le dossier des deux otages autrichiens, la Fondation Kadhafi a assuré dans un communiqué publié hier que « ni elle, ni son président Saïf El Islam Kadhafi n’ont entrepris de contacts directs ou indirects avec ceux qui détiennent les deux otages autrichiens enlevés en Tunisie le mois dernier ».

 

24-03-2008 Par M. Cherak/ Traduit par F.L