Enlèvement des touristes autrichiens: Le compte des deux ravisseurs gelé

Enlèvement des touristes autrichiens

Le compte des deux ravisseurs gelé

Par : Madjid T., Liberté, 20 juillet 2008

La décision de geler les avoirs de quatre responsables d’Al-Qaïda au Maghreb islamique, information rapportée par l’AFP, parmi eux les principaux ravisseurs des deux ressortissants autrichiens intervient moins d’un mois après les menaces formulées par l’“émir” de l’ex-GSPC Abdelmalek Droukdel alias Abou Moussab Abdelouadoud contre les États-Unis lors de l’interview qu’il avait accordée au New York Times.

Pour rappel, Droukdel avait déclaré qu’il “n’hésitera pas à frapper les États-Unis quand nous le pourrons et où nous le pourrons, où que ce soit dans le monde”. La décision américaine vise aussi à couper l’herbe sous les pieds des ravisseurs des deux otages autrichiens qui ne cessent de réclamer une importante rançon pour relâcher leurs otages qu’ils avaient enlevés en Tunisie il y a plusieurs mois. L’avertissement s’adresse aussi à tous ceux qui veulent entrer en contact avec les ravisseurs et à tous les chefs terroristes. D’autant plus que parmi les quatre terroristes, figure le chef du groupe des ravisseurs des deux Autrichiens en l’occurrence Abed Hamadou alias Abou Zid originaire de Touggourt considéré aussi comme le bras droit de l’“émir” de la région du Sud. L’autre chef terroriste, visé par la décision, n’est autre que Deghdegh Ahmed alias Abou Abdallah originaire de Sidi Bel-Abbès. Ce terroriste, qui a longtemps activé dans la région de l’ouest du pays avant de regagner le Sud, est considéré comme l’un des négociateurs avec les Autrichiens pour la libération des otages.
L’“émir” de l’ex-GSPC pour le Sud un certain Abou Ammar de son vrai nom Djouadi Yahia fait partie des quatre terroristes ciblés par les États-Unis. Ce terroriste est derrière l’attaque menée contre une caserne en Mauritanie, comme il est le meneur de plusieurs autres attentats commis dans les pays africains subsahariens. La décision a visé aussi Salah Abou Mohamed de son vrai nom Gasmi Salah, considéré comme le responsable de la propagande de l’ex-GSPC. Cet ingénieur originaire de Biskra est connu pour avoir lui-même transmis des cassettes vidéo et audio aux chaînes satellitaires Al-Jazeera et Al-Arabia notamment. Il s’est distingué surtout lors des attentats kamikazes ayant secoué la capitale en 2007.
À noter que les quatre terroristes ont été placés début juillet 2008 sur une liste établie par l’ONU et qui concerne des individus ayant une relation avec Oussama Ben Laden et les talibans.
La décision du département américain du Trésor est aussi un signe d’encouragement et de soutien adressé à l’Algérie dans ses engagements contre le terrorisme. L’on se rappelle que le directeur du bureau de contrôle des avoirs étrangers (Ofac) au Trésor, Adam Szubin, avait affirmé que “l’Algérie a fait preuve d’un courage remarquable face aux horribles attaques terroristes visant son propre peuple”.
Il avait ajouter : “Nous sommes fiers de soutenir les efforts de l’Algérie et de la communauté mondiale pour combattre cette menace mortelle et nous continuerons de le faire.” Il avait précisé que “les quatre terroristes que nous visons aujourd’hui comptent parmi les plus coupables de cette violence”. Cette décision est aussi une preuve de la coopération qui existe entre les États-Unis et l’Algérie dans la lutte antiterroriste. Pour rappel, le président des États-Unis, George W. Bush, avait adressé récemment un message au Président à l’occasion du 5 Juillet pour lui dire que “l’Algérie est un véritable allié dans la lutte contre le terrorisme et possède un énorme potentiel. Les États-Unis considèrent l’Algérie comme un partenaire-clé aujourd’hui et demain”.

M. T.