Conférence de presse du commandant de la Motte Piquet

Conférence de presse du commandant de la Motte Piquet

«Je viens en militaire appliquer des décisions politiques»


par Sihem H. , Le Jeune Indépendant, 29 novembre 2004

L a frégate française la Motte Piquet, accostée à Alger, depuis samedi passé, vise la mise en ouvre des différentes décisions politiques prises par les deux pays. Dans une conférence de presse qu’il a animée, hier, à bord de la frégate, le commandant du bâtiment, Xavier Gariel, a passé en revue les différents efforts consentis entre les pays des deux rives pour «mettre en ouvre le rapprochement escompté».

«Je suis là en tant que militaire pour mettre en ouvre les décisions des autorités politiques qui ont arrêté un certain nombre d’actions allant dans le sens d’un rapprochement entre nos deux pays et la présence de la Motte Piquet vient justement en concrétisation de ces décisions», a-t-il affirmé.

Le commandant a expliqué dans ce sens que l’Algérie et la France font face à des problèmes communs. Il a cité notamment la nécessité d’assurer une sécurité en Méditerranée et la poursuite de la lutte contre le terrorisme. Autant de raisons pour lesquelles il s’avère «impératif d’acquérir l’habitude de travailler ensemble et de renforcer les connaisances mutuelles».

Cette escale est qualifiée par le commandant du bâtiment comme étant une suite logique de la ferme volonté d’intensifier la coopération réaffirmée lors de la visite du président Chirac en mars 2003 à Alger et des visites de nombreux responsables français, en particulier celle de la ministre française de la Défense.

«La venue de la Motte Piquet constitue un véritable passage à l’acte», selon le capitaine de vaisseau Xavier Gariel. En visite à Alger au mois de juillet écoulé, la ministre de la Défense française, Michèle Alliot Marie, avait annoncé la préparation d’un accord de défense dont «les résultats concrets étaient prévus pour l’automne».

Le partenariat, dont les dispositions ont été fixées à l’occasion de la visite de la ministre française, prévoyait à terme des exercices navals conjoints et la formation d’officiers. Plusieurs activités sont prévues au cours de l’escale de la Motte Piquet dont des rencontres avec des responsables de la marine algérienne.

A son départ d’Alger demain, la frégate sera accompagnée par deux navires algériens pour effectuer ensemble des manouvres en mer, conformément aux normes de l’OTAN. S. H.