Maître Sellini décroche son quatrième mandat

Il a été élu par le nouveau conseil de l’ordre du barreau d’Alger

Maître Sellini décroche son quatrième mandat

Par : MALIKA BEN, Liberté, 24 mars 2011

Trois jours à peine après la tenue du deuxième tour des élections du barreau d’Alger, les nouveaux membres du Conseil de l’ordre se sont réunis, mardi en début de soirée, pour élire leur bâtonnier et les membres du conseil de discipline. La réunion a été présidée par le doyen des avocats, en l’occurrence Maître Boudissa Yahia. Et comme il fallait s’y attendre, vu les résultats du scrutin, notamment le second tour, Maître Sellini Abdelmadjid a, encore une fois, raflé la majorité des voix du nouveau barreau d’Alger. C’est sans surprise aucune que le poste de bâtonnier lui a été “décerné” pour la quatrième fois consécutive. Les rares nouveaux membres du conseil qui prônaient le changement ou qui ont joué la carte des “indépendants” n’ont finalement pu récolter que quelques voix qui se comptent sur les doigts d’une seule main. En effet, quatre candidats étaient en lice pour le poste de bâtonnier : Sellini ; Bouninache ; Chaïb et Lakhlef. Les 30 nouveaux membres du barreau
(le 31e membre était absent) ont procédé au vote à bulletins secrets. Résultat :
20 voix en faveur de Sellini, 4 pour Bouninache, 2 pour Lakhlef et 2 pour Chaïb. Il y a eu, outre ces voix exprimées, 1 bulletin nul et 1 abstention. Il faut préciser que les membres de l’opposition qui voulaient tenter de nouvelles alliances pour faire barrage à la reconduction de Me Sellini n’ont pu trouver un compromis car ils voulaient tous postuler au poste. La reconduction de l’équipe du bâtonnier fraîchement élu prouve, si besoin était, que les robes noires ne sont toujours pas avides de changement radical plaidé par certains candidats lors de leurs campagnes électorales. Si c’était le cas, la plupart des 2 127 avocats-électeurs ayant pris part au second tour le 19 mars dernier se seraient prononcés en faveur de ceux qui ont opté pour le slogan du changement. Mais les urnes ont tranché en favorisant la balance de la continuité même si nombreux sont les avocats, notamment les jeunes qui auraient souhaité que le conseil se rajeunisse davantage. Il faut signaler, par ailleurs, que les élections des
12 et 19 mars derniers ont créé la surprise en dérogeant à la règle des dernières années, à savoir un scrutin marqué par diverses réserves, suspicions et accusations de fraude émanant de candidats désavoués. Cela dit, après l’élection du bâtonnier, le Conseil de l’ordre a procédé au vote des membres du conseil de discipline composé du bâtonnier et de six autres membres parmi les plus anciens.