Attentat contre le palais du gouvernement: Report du procès de 18 accusés

Attentat contre le palais du gouvernement

Report du procès de 18 accusés

El Watan, 4 février 2012

Le procès de 18 individus, dont 9 en fuite, impliqués dans l’affaire de l’attentat à l’explosif qui avait ciblé, le 11 avril 2007, le Palais du gouvernement, a été reporté, jeudi, à la prochaine session criminelle par le tribunal criminel près la cour d’Alger. L’attentat avait fait 20 morts et 222 blessés.

Le président du tribunal, Omar Benkharchi, a décidé le report du procès en raison de l’absence des avocats des accusés Laâboudi Sid Ahmed et Hadouche Hakim, maîtres Hadhria Khanouf et Laâmouri. Il a en outre décidé de désigner des avocats d’office pour ces deux accusés lors de la prochaine session. Avant de reporter l’affaire, le juge Benkharchi avait décidé la désignation d’avocats d’office lors de cette audience, mais les deux accusés ont insisté sur la présence de leurs avocats.

Selon l’arrêt de renvoi, les mis en cause appartiennent à un groupe terroriste activant dans la région de Thénia (Boumerdès) relevant de l’organisation terroriste Al Qaîda au Maghreb islamique (AQMI). L’attentat à l’explosif contre le palais du gouvernement avait été perpétré simultanément avec «un autre attentat contre le siège de la sûreté urbaine de Bab Ezzouar (est d’Alger), suivi d’un troisième contre la brigade de gendarmerie de Bab Ezzouar.

Ces deux derniers attentats avaient fait 12 morts et quelque 131 blessés». Selon la même source, les services de sécurité avaient «découvert le même jour (11 avril 2007) une autre voiture piégée stationnée à la rue Djenane El Malik, dans la commune de Hydra, qui a été désamorcée».

Les services de sécurité avaient arrêté deux suspects, Slimane Adlane et Ouzandja Khaled, et réussi à identifier «la cellule secrète qui a exécuté ces attentats, appartenant à katibat El Arqam». Ils ont également réussi à identifier l’auteur de l’attentat contre le Palais du gouvernement, Boudina Merouane alias Mouad Bin Djabal.
Lors de l’audition, Slimane Adlène a reconnu qu’il était «impliqué dans ces attentats» et qu’il avait adhéré à ce groupe terroriste par l’intermédiaire de Ouzandja Khaled et que Boudina Merouane (le kamikaze) l’avait convaincu de recruter les autres mis en cause dans l’affaire.

Il a aussi reconnu que le terroriste Ghiatou Rabah (en fuite) l’avait chargé de filmer le siège d’Interpol à Dar El Beïda, mission qu’il avait accomplie. Ghiatou Rabah avait chargé également l’accusé Bachar Hassen de filmer le siège d’Interpol à Alger, outre des photos satellite prises via internet, a-t-il précisé. De son côté, Slimane Adlane avait reconnu que Ghiatou Rabah l’avait chargé de se rendre rapidement au Palais du gouvernement pour filmer les explosions.
Lors de l’audition, Ouzandja Khaled a reconnu qu’il avait été chargé, le 11 février 2007, de surveiller l’entrée principale de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN).

APS