Affaire des auteurs de l’attentat contre le palais du gouvernement

Affaire des auteurs de l’attentat contre le palais du gouvernement

Le procès de nouveau reporté

Le Soir d’Algérie, 15 février 2018

Onze ans après, la justice n’a pas tranché définitivement dans l’affaire des mis en cause dans l’attentat qui avait ciblé le 11 avril 2007 le Palais du gouvernement et le commissariat de police de Bab-Ezzouar. Pour la énième fois, le procès a été renvoyé à une autre session criminelle à la grande surprise de toutes les parties concernées.
Abder Bettache – Alger (Le Soir) – Le tribunal criminel près la Cour d’Alger a reporté à la prochaine session criminelle le nouveau procès des inculpés dans l’affaire de l’attentat qui avait ciblé, le 11 avril 2007, le Palais du gouvernement. La cause ? Un des juges ayant fait partie de la composante du tribunal avait prononcé en 2012 un jugement pénal à l’encontre des prévenus. Pour rappel, la Cour suprême avait déclaré recevable le pourvoi en cassation interjeté par les accusés et le parquet contre le jugement rendu en 2012 par le tribunal criminel d’Alger à l’encontre des accusés et avait annulé le verdict et renvoyé les parties devant la même juridiction pour y être jugés avec «une nouvelle composante».
Pour rappel, dix-huit individus dont neuf en fuite, parmi eux Abdelmalek Droukdel, sont poursuivis dans cette affaire criminelle qui avait fait 20 morts et 222 blessés. Selon l’arrêt de renvoi, les mis en cause appartenaient à un groupe terroriste activant dans la région de Thénia (Boumerdès), relevant de l’organisation terroriste Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi). L’attentat à l’explosif contre le Palais du gouvernement avait été perpétré simultanément avec «un autre attentat contre le siège de la Sûreté urbaine de Bab-Ezzouar (Est d’Alger), suivi d’un troisième contre la brigade de gendarmerie de Bab-Ezzouar.
Ces deux derniers attentats avaient fait 12 morts et quelque 131 blessés». Selon la même source, les services de sécurité avaient «découvert le même jour (11 avril 2007) une autre voiture piégée stationnée à la rue Djenane El Malik, dans la commune de Hydra, qui a été désamorcée». Les services de sécurité avaient arrêté deux suspects, Slimane Adlane et Ouzandja Khaled, et réussi à identifier «la cellule secrète qui a exécuté ces attentats, appartenant à Katibat El Arqam». Ils ont également réussi à identifier l’auteur de l’attentat contre le Palais du gouvernement, Boudina Merouane alias Mouad Bin Djabal.
Lors de l’audition, Slimane Adlane a reconnu qu’il était «impliqué dans ces attentats» et qu’il avait adhéré à ce groupe terroriste par l’intermédiaire de Ouzandja Khaled et que Boudina Merouane (le kamikaze) l’avait convaincu de recruter les autres mis en cause dans l’affaire.
Il a aussi reconnu que le terroriste Ghiatou Rabah (en fuite) l’avait chargé de filmer le siège d’Interpol à Dar-el-Beïda, mission qu’il avait accomplie. Ghiatou Rabah avait chargé également l’accusé Bachar Hassen de filmer le siège d’Interpol à Alger, outre des photos satellites prises via internet, a-t-il précisé. De son côté, Slimane Adlane avait reconnu que Ghiatou Rabah l’avait chargé de se rendre rapidement au Palais du gouvernement pour filmer les explosions. Lors de l’audition, Ouzandja Khaled a reconnu qu’il avait été chargé, le 11 avril 2007, de surveiller l’entrée principale de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN).
A. B.