Procès d’El Para, Belâouar et Hassan Hattab le mois prochain

La Cour d’Alger examine 130 affaires de terrorisme

Procès d’El Para, Belâouar et Hassan Hattab le mois prochain

El Khabar, 20 février 2007

La cour criminelle d’Alger va examiner durant sa session criminelle ordinaire de la première saison de 2007, qui sera ouverte samedi prochain, les dossiers de 131 personnes suspectées dans des affaires de terrorisme parmi 175 procès programmés. Il est attendu que Omari Saifi, appelé « Abderrezak El Para », soit jugé le 18 Mars prochain, Mokhtar Belmokhtar appelé « Belâouar » et l’ancien chef du Groupe Salafiste pour la Prédication et le Combat, GSPC, Hassan Hattab devraient être jugés ensemble le 29 mars.
La Cour d’Alger a consacré une grande partie de sa prochaine session criminelle à l’examen des dossiers de terrorisme après avoir été absents de la précédente. Les dossiers d’environ 130 personnes seront examinés, des personnes accusées d’implication dans un groupe terroriste, délit d’appartenance à un groupe terroriste, massacre, incendie prémédité, kidnapping ou appartenance à un groupe terroriste activant à l’étranger. Il est attendu que Omari Saifi, connu au GSPC sous l’appellation de Abderrezak El Para, comparaisse le 18 Mars prochain, en compagnie de six autres personnes accusées de crime d’appartenance à un groupe terroriste armé, qui sème la peur et la crainte au milieu des citoyens, créer une atmosphère d’insécurité par l’agression morale et corporelle, mettre en danger les vies et les libertés des citoyens, etc. Il est à noter que Abderrezak El Para est détenu par les appareils de sécurité depuis qu’il a été extradé par les autorités Libyennes en Octobre 2004.
Selon le calendrier de la prochaine session criminelle, dont El Khabar a reçu une copie, l’ancien émir national du GSPC, Hassan Hattab « en fuite » va être jugé en deux audiences, la première le 28 mars parmi un groupe dans lequel figure l’ancien émir du GSPC de Boumerdés, Hmida Allalou, en compagnie de cinq autres personnes qui se trouvent en fuite, puis il sera jugé le 29 du même mois avec Mokhtar Belmokhtar, connu sous le nom de Belâouar, émir de la « Katiba d’Elmoulathamoune ».
Hattab et Belmokhtar sont accusés d’appartenir à un groupe terroriste activant à l’étranger, de semer la peur et le meurtre, créer une atmosphère d’insécurité, commerce et importation d’armes interdites vers l’Algérie, kidnapping de ressortissants étrangers, etc. Les accusations portées dans les affaires de terrorisme varient d’un groupe à un autre.

2007-02-20
Par Atef Kedadra