La mutinerie de Serkadji d’actualité

La mutinerie de Serkadji d’actualité

L’énigme des cellules 24 et 25

El Khabar, 29 octobre 2007

Douze ans après la mutinerie de Serkadji, qui a coûté la vie à 100 personnes, et qui défraya la chronique en 1995, est remise de nouveau sur le tapis à la faveur du procès du principal accusé Hamid Mebarki, le gardien de l’établissement pénitentiaire et le principal inculpé dans ces troubles, prévu le 07 novembre par la cour d’assises d’Alger, alors que la véritable version des faits concernant les cellules 24 et 25 demeure un secret.

L’affaire a connu des développements l’année dernière à la faveur de l’amnistie accordée à 15 prisonniers inculpés en vertu de la charte pour la paix et la réconciliation nationale.
Hamid Mebarki devra répondre au chef d’accusation de complicité pour mutinerie. Mebarki a été, pour rappel, condamné à perpétuité en 1997. Trois ans après, le tribunal de Sidi M’hamed décide de rejuger l’affaire après le pourvoi en cassation introduit par la défense.
Les faits remontent à la nuit du 21 févier 1995, où une tentative d’évasion est alors organisée par quatre détenus jugés dans des affaires de terrorisme, et ce, dans l’aile des condamnés à mort de la prison de Serkadji; l’évasion se transforma en mutinerie.

29-10-2007
Par Hamid Yes/ Traduit par N. K