Massacre de Bentalha: Le procès reporté au 1er août

MASSACRE DE BENTALHA

Le procès reporté au 1er août

Le Quotidien d’Oran, 25 juillet 2004

Neuf personnes impliquées dans le massacre de Raïs et Bentalha ont comparu, hier, au box des accusés pour être jugées par le tribunal criminel d’Alger. Boulamia Fouad, condamné à la prison à vie pour le meurtre de Abdekader Hachani, est aussi inculpé dans ce massacre avec les huit autres accusés, dont une femme qui se trouve à la prison d’El-Harrach. Les mis en cause dans cette affaire sont inculpés d’avoir appartenu, soutenu un groupe terroriste armé, provoqué la peur et l’insécurité parmi la population, détenu des armes et sont responsables d’homicides volontaires avec préméditation.

Le procès, prévu le 7 juillet avant d’être renvoyé pour hier, n’a finalement pas eu lieu et a été renvoyé pour une deuxième fois au 1er août prochain. L’audience qui devait se tenir en début de matinée, n’a pu commencer qu’en début d’après-midi. La raison ? Il manquait deux prévenus au prétoire. La direction de la prison de Serkadji a dû être saisie par une télécopie émanant du tribunal lui demandant de lui présenter les absents. C’est après leur arrivée à l’audience que le tribunal criminel a procédé à l’ouverture du procès. Le tribunal criminel après avoir entamé les discussions avec les différentes parties, a vu deux des prévenus, à savoir Boulamia Fouad et Gueroumi Saïd, demander le renvoi de l’audience. Le premier a avancé qu’il n’était pas en mesure d’assister à l’audience en raison de son état de santé. Alors que Gueroumi a refusé la constitution d’un avocat d’office qu’a voulu lui proposer le tribunal criminel. «Mon avocat devait être présent d’autant qu’il a perçu ses honoraires», a-t-il déclaré.

Le bâtonnier Me Silini, qui a insisté avec le prévenu pour lui désigner un avocat d’office, n’a pas pu le convaincre. L’accusé a préféré demander au tribunal criminel de lui accorder un temps pour constituer sa défense. Le président du tribunal n’a pas trouvé d’inconvénient en prenant en considération les doléances des deux prévenus. Suite à cela, il devait annoncer le renvoi du procès au 1er août.

Tous les mis en cause sont poursuivis par l’article 87 bis alinéa 2, relatif à la constitution, organisation et appartenance à groupe armé, la peur et l’insécurité parmi la population, etc. Comme ils sont poursuivis par les articles 255 à 261, les articles 292, 293, 336 et 351 du code pénal relatifs à l’homicide volontaire avec préméditation. Rappelons que dans cette tuerie, il y eut un chiffre officiel de 85 victimes. Mais, selon des témoins, il y aurait eu au moins 200 morts. Une horde d’assaillants avait pénétré dans un quartier de Bentalha et égorgé hommes, femmes et enfants. Le massacre avait duré près de cinq heures.

Nacer Ould Mammar

Voir aussi:
Dossier: Massacre de Bentalha