Affaire BCIA: Deux fils de Kharroubi maintenus en détention provisoire

Affaire BCIA

Deux fils de Kharroubi maintenus en détention provisoire

Par : Rédaction de Liberte, 8 mars 2007

La chambre d’accusation près la cour d’Oran a décidé, lundi dernier, le maintien en détention provisoire de Kharroubi Badreddine et de son frère Chakib-Toufik, fils de Kharroubi Ahmed, le patron en fuite de l’ex-Banque commerciale et industrielle d’Algérie (BCIA). “La chambre d’accusation a rejeté la demande de mise en liberté provisoire introduite deux semaines auparavant par les avocats de ces deux personnes mises en cause dans l’affaire BCIA”, indique-t-on hier de source judiciaire. “Prévenus de complicité de dilapidation de deniers publics, ils avaient été écroués en octobre 2003 par le magistrat instructeur de l’affaire BCIA”, rappelle-t-on. Kharroubi Badreddine et son frère Chakib-Toufik étaient, à l’époque des faits en 2003, respectivement patron d’une compagnie d’assurances (Star Hana) et responsable au sein de la BCIA. Ils s’étaient pourvus en cassation auprès de la Cour suprême après que la chambre d’accusation eut qualifié les faits de crime en juin 2005. Leur pourvoi ayant été jugé recevable par la Cour suprême, la chambre d’accusation avait réexaminé leur dossier en juillet 2006 pour aboutir au maintien de leur renvoi devant le tribunal criminel. Les deux accusés, ainsi que leur permet la loi, se pourvoiront à nouveau en cassation auprès de la haute instance juridique dont la décision est toujours attendue par le parquet général près la cour de justice d’Oran. Le P-DG en fuite de la BCIA, Kharroubi Ahmed, avait été condamné par contumace, le 28 février dernier, à 10 ans de réclusion. Cette même peine, le maximum prévu par la loi, avait été prononcée à l’encontre de neuf autres personnes en état de fuite, dont Kharroubi Mohamed-Ali, autre fils du patron de la BCIA, rappelle-t-on.

R. N.