Affaire Saâdani-mondafrique: Verdict le 23 octobre

Affaire Saâdani-mondafrique: Verdict le 23 octobre

Le Soir d’Algérie, 12 septembre 2015

Le tribunal de Paris a examiné, jeudi, la plainte de Saâdani contre Mondafrique. L’audience a duré quatre heures. Les biens immobiliers de Saâdani à Paris étaient au centre du débat.
L’avocat du secrétaire général du FLN a dû justifier le revirement de son client qui avait d’abord nié le moindre appartement à Paris. En fait, a-t-il expliqué, monsieur Saâdani a réfuté qu’il possédait «des appartements luxueux à Paris, comme le prétendait Mondafrique. Et 100 mètres carrés à Neuilly dans un quartier genre Hydra ne rentreraient pas dans cette catégorie. L’avocat a ensuite affirmé, certificats médicaux à l’appui, que cette acquisition était justifiée par les traitements très lourds que subissait sa petite fille à Paris. Pas de chance, l’enfant est née en 2011.
Sur l’origine des fonds, l’avocat a affirmé que l’achat de l’appartement avait été financé de façon transparente par un emprunt de 350 000 euros sur un total de 650 000 euros (une estimation très en dessous du prix du marché, soit dit en passant).
Pour le reste, l’avocat ne nie pas que son client détient une carte de séjour de dix ans en France et a présenté l’auteur du papier, Nicolas Beau, comme «instrumentalisé par le DRS».