La chambre d’accusation siège dans l’affaire Tiguentourine

La chambre d’accusation siège dans l’affaire Tiguentourine

Le verdict ajourné de quelques jours

Le Soir d’Algérie, 24 octobre 2017

Le verdict de l’affaire de l’attaque terroriste contre le complexe gazier de Tiguentourine (Illizi) que la chambre d’accusation près le tribunal d’Alger devait rendre hier a été ajourné à la fin de semaine en cours, a-t-on appris de source judiciaire sûre.

Abder Bettache – Alger (Le Soir) – L’affaire de l’attaque terroriste contre le complexe gazier de Tiguentourine (Illizi) avec prise d’otages, perpétrée le 16 janvier 2013, «est toujours en instruction», indiquent des sources proches du juge d’instruction auprès du pôle judiciaire spécialisé de Sidi M’hamed, en charge de ce dossier.
«C’est un dossier qui se trouve toujours en instruction, et un nombre d’accusés font l’objet de recherches», a-t-on précisé. La chambre d’accusation saisie pour la troisième fois par les avocats de la défense, pour l’étude des pourvois interjetés, n’a pas tranché sur les cas des quatre personnes poursuivies dans l’affaire de l’attaque terroriste contre le complexe gazier de Tiguentourine. Le verdict des magistrats sera connu la semaine prochaine, a-t-on indiqué.
Mercredi dernier, les magistrats de la chambre d’accusation près la cour d’Alger devaient statuer sur les pourvois introduits par la défense de quatre mis en cause dans cette affaire et se trouvant actuellement en détention. Pour rappel, il y a quelques mois, un magistrat au niveau du pôle pénal spécialisé du centre avait déclaré à l’APS que les accusés poursuivis dans cette affaire sont «très nombreux», sans préciser pour autant leur nombre exact. Rappelons qu’un groupe de 32 terroristes de plusieurs nationalités (algérienne, tunisienne, égyptienne, malienne, nigérienne, canadienne et mauritanienne) avait attaqué la base de Tiguentourine, faisant 37 morts parmi les travailleurs du site.
Le site gazier de Tiguentourine employait 790 personnes dont 134 de 26 nationalités. Durant l’intervention des forces de l’Armée nationale populaire (ANP), 29 terroristes du groupe qui a mené l’attaque contre ce complexe gazier ont été éliminés et trois autres capturés, selon un bilan officiel. Il est à noter aussi que cet acte terroriste avait été revendiqué par le groupe armé «les signataires par le sang», dirigé par Mokhtar Belmokhtar, alias Belaouar, dit le «Borgne».
Un chef terroriste que plusieurs médias ont déclaré mort en Libye à la suite d’un raid coordonné par les forces françaises et américaines. Le retour de cette affaire au-devant de la scène médiatique relance l’épineuse question : y a-t-il eu un financement étranger pour préparer et mener cette attaque contre des sites sensibles en Algérie ? La réponse à cette question sera sans aucun doute au centre du procès qui aura lieu au lendemain de la fin de l’instruction de l’affaire.
A. B.